•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe de cricket du Bangladesh a échappé de peu au carnage en Nouvelle-Zélande

Une équipe de cricket du Bangladesh évite le pire en Nouvelle-Zélande
Radio-Canada

L'équipe de cricket du Bangladesh a échappé de peu au carnage qui a fait au moins 49 morts et des dizaines de blessés dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, vendredi.

Les joueurs et les entraîneurs avaient prévu se rendre à la mosquée Al Noor pour la prière. L’autobus qui les transportait se trouvait à quelques mètres des lieux quand les premiers coups de feu ont retenti.

Au moins 41 personnes ont été tuées dans cette mosquée, la plus importante de la ville. Les autres ont péri dans une fusillade qui a éclaté dans un lieu de culte de Linwood, en banlieue de Christchurch.

L’équipe du Bangladesh doit sa bonne fortune à une conférence de presse qui s’est étirée plus longtemps que prévu à l'Hagley Oval.

Joueurs, entraîneurs et personnel d'encadrement sont restés à l'intérieur de leur autobus, par mesure de sécurité, et ont ensuite pu en descendre pour retourner à pied au stade de cricket situé à proximité.

Le match qui devait opposer le Bangladesh à la Nouvelle-Zélande ce week-end a été annulé.

Une grande chance

Plusieurs joueurs du Bangladesh ont publié des messages sur leur compte Twitter pour exprimer à quel point ils l’avaient échappé belle.

L’un d’eux, Mushfiqur Rahim, a écrit : « Alhamdulliah Allah nous a sauvés aujourd’hui… Nous avons été extrêmement chanceux. Je ne veux plus jamais voir ce genre de choses… Priez pour nous. »

Le préparateur physique de l’équipe, Mario Villavarayen, a indiqué aux médias locaux que les joueurs n’avaient pas vu le tireur, mais qu’ils avaient entendu les coups de feu.

Mohammed Islam, un journaliste qui voyage avec le groupe, a laissé entendre que les membres de l’équipe s’étaient réunis vendredi soir afin de déterminer le moment où ils pourraient rentrer à la maison.

Il a ajouté que les joueurs sont encore sous le choc et qu'ils ne sont pas dans de bonnes dispositions pour jouer un match.

Le président de la Fédération de cricket du Bangladesh, Nazmul Hassan Papon, a plaidé pour un renforcement des mesures de sécurité autour des équipes d'Asie du Sud, comme l'Inde, le Bangladesh et le Pakistan, quand elles sont en déplacement.

Le patron de la Fédération néo-zélandaise de cricket, David White, a indiqué que la communauté internationale du cricket était « sous le choc ».

« Au nom du cricket néo-zélandais, nous offrons nos sincères condoléances à ceux qui sont touchés par cette tragédie, a-t-il dit. J'ai parlé à mon homologue du Bangladesh et nous avons convenu qu'il est inapproprié de jouer un match de cricket en ce moment. »

Attentats dans deux mosquées de la Nouvelle-Zélande
Avec les informations de Associated Press, et BBC

Sports