•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Lance peut guider l'équipe » - Sergio Pérez

Lance Stroll met son casque dans le garage de l'équipe Racing Point à Barcelone.
Lance Stroll dans le garage de l'équipe Racing Point à Barcelone Photo: Twitter / Racing Point
Radio-Canada

Le pilote canadien Lance Stroll a toutes les cartes en main pour faire de sa troisième saison en F1 la plus réussie.

La deuxième saison de F1 de Lance Stroll lui a permis de se construire une carapace. Il a montré une maturité dans l'adversité qui l'a fait grandir.

« J'ai beaucoup appris comme pilote », a-t-il dit à la conclusion de la saison 2018.

Il a changé de camp et a pu, pendant les essais d'hiver à Barcelone, s'installer dans son nouveau décor.

Lance Stroll dans le garage de Racing Point à Barcelone Lance Stroll dans le garage de Racing Point à Barcelone Photo : Racing Point / Jerry Andre

Son coéquipier Sergio Pérez a été surpris par le bagage technique du jeune Québécois de 20 ans.

« J'ai été surpris par sa vitesse [à Barcelone], mais c'est surtout sa capacité à exprimer ses impressions aux ingénieurs qui m'a impressionné le plus », a dit le Mexicain au magazine Speed week.

« Il a un niveau de maturité qu'on voit assez rarement chez les jeunes pilotes », a-t-il affirmé.

« Lance m'a surpris, et je me dis qu'il pourra guider l'équipe correctement », croit-il.

Les propos de Pérez donnent une nouvelle dimension au Québécois, à l'aube de sa troisième saison.

On connaissait sa maturité, malgré son jeune âge, mais d'apprendre qu'il peut déjà guider l'équipe est un élément nouveau dans l'analyse de son apprentissage en F1.

Le Mexicain a insisté sur le fait qu'en F1, la voiture est primordiale.

« Les gens pensent que si un pilote est dernier, il est nul. Or, la voiture vaut pour 95 % de la performance. C'est tellement dur de juger un pilote qui est dans une mauvaise voiture. »

Lance Stroll sort du garage lors des essais d'hiver à Barcelone. Lance Stroll sort du garage lors des essais d'hiver à Barcelone. Photo : Getty Images / Jerry Andre

Même son de cloche du Suisse Marc Surer, pilote contemporain de Gilles Villeneuve, aujourd'hui analyste pour la télévision helvète.

« Avec une bonne voiture, on va voir la vraie valeur de Lance Stroll, a-t-il dit dans ses prédictions d'avant-saison pour la SRF.

« Il n'a pas impressionné les analystes en 2018. Mais moi, j'ai retenu de sa deuxième saison qu'il pouvait passer de la 19e à la 12e place dans le premier tour. J'ai hâte de voir au volant de la RP19 s'il pourra continuer à progresser durant la course », a dit Marc Surer.

Les deux pilotes ont dit que Racing Point possédait tous les ingrédients pour se battre. Ils savent que la voiture évoluera de course en course grâce au budget qui maintenant le permet.

Déjà à Melbourne, Sergio Pérez et Lance Stroll auront en main une voiture très différente de celle qui a tourné à Barcelone cet hiver.

Course automobile

Sports