•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La F1 en deuil de son directeur de course Charlie Whiting

Charlie Whiting

Charlie Whiting

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Agence France-Presse

Le directeur de course de la formule 1, Charlie Whiting, est mort jeudi à Melbourne, en Australie, où aura lieu le premier grand prix de la saison. Les pilotes lui ont rendu hommage.

Le Britannique de 66 ans a été victime d'une embolie pulmonaire.

La traditionnelle conférence de presse des pilotes, jeudi, a commencé par un hommage à Charlie Whiting.

Lewis Hamilton a dit que Charlie Whiting était une « icône » de la F1, et Sebastian Vettel a ajouté qu'il était la personne idéale pour faire le pont entre les pilotes et les dirigeants du championnat.

Daniel Ricciardo a rappelé que les pilotes avaient parfois testé sa patience, « mais nous avions toujours l'impression qu'il prenait en notre faveur ».

« Il a beaucoup fait pour notre sport, a dit Ricciardo. Je suis certain que nous piloterons avec beaucoup de passion ce week-end. Ça nous rappelle que nous sommes tous privilégiés de pouvoir vivre cette expérience. »

« On pouvait lui faire confiance. En tout temps », a mentionné Robert Kubica.

Max Verstappen a dit que le départ de M. Whiting fait réaliser qu'il faut profiter de la vie, et de chaque jour qui passe. « La vie nous offre tellement. C'est bien plus que la F1 », a noté le Néerlandais.

Les patrons aussi

« Charlie jouait un rôle clé dans ce sport, et en a été l'arbitre et la voix de la raison en tant que directeur de course pendant de longues années », a expliqué le patron de l'équipe Red Bull, Christian Horner.

« C'était un homme d'une grande intégrité qui s'acquittait d'une tâche compliquée de manière impartiale », a-t-il ajouté.

Pour le directeur de l'équipe Mercedes-Benz Toto Wolff, c'est « un pilier de la F1 qui s'en va, un ambassadeur fantastique de notre sport et un véritable gardien de ses intérêts ».

Les responsabilités de Charlie Whiting au sein de la FIA étaient nombreuses. Il s'occupait du bon déroulement des grands prix (dont la procédure de départ), mais aussi, notamment, du suivi des nouveautés techniques, des changements réglementaires, et de la gestion des plaintes des équipes.

Ce qui pose le problème de sa succession.

Pour ce week-end australien, la FIA fait appel au pied levé au directeur de course de la série australienne Supercars, Michael Masi, qui a aussi travaillé comme directeur de course en F2, F3 et en FE.

Les personnels des équipes et de la FIA porteront un brassard noir ce week-end en hommage à Charlie Whiting.

« C'est avec une immense tristesse que j'ai appris le décès soudain de Charlie », a écrit dans un communiqué le président de la FIA, Jean Todt, saluant « une figure incontournable et inimitable de la formule 1 ».

Il avait commencé en F1 en 1977 pour l'écurie Hesketh Racing, puis s'était fait connaître comme chef mécanicien pour Brabham. Il avait aidé le Brésilien Nelson Piquet à gagner le titre mondial en 1981 et en 1983.

Soutenu par l'ancien patron de Brabham, Bernie Ecclestone, devenu propriétaire de la F1, il s'était joint à la FIA en 1988 en tant que délégué technique.

Il était devenu directeur de course en 1997. Il occupait également les fonctions de délégué à la sécurité et chef du département technique de la FIA.

« La formule 1 a perdu un ami fidèle et un ambassadeur charismatique », a affirmé M. Todt.

Course automobile

Sports