•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Le Canadien se heurte à un mur, mais il se bat encore

Sidney Crosby profite de la cohue devant le filet pour marquer contre le Canadien.
Sidney Crosby profite de la cohue devant le filet pour marquer contre le Canadien. Photo: usa today sports / USA Today Sports
Martin Leclerc

La saison du Canadien se compare à l'effroi d'un marathonien qui se maintient parmi les meneurs pendant 28 kilomètres et qui, malgré toute sa bonne volonté, voit soudainement sa foulée rétrécir et devenir plus saccadée alors que ses adversaires augmentent le rythme.

Récemment, je suis tombé sur un article fort intéressant qui expliquait ce qui se produit lorsqu’un marathonien arrive au bout de ses limites et se heurte au fameux « mur »...

« Votre corps préfère carburer au glycogène musculaire plutôt que de puiser dans ses réserves de gras. Il en est ainsi parce que le glycogène est plus facile à brûler et plus efficace [...] Quand vos réserves de glycogène commencent à s’épuiser, votre corps identifie un danger potentiel et ralentit graduellement la cadence pour préserver son énergie [...] Pour combattre ce ralentissement, vous devrez alors déployer de plus grands efforts. Mais éventuellement, vos réserves de glycogène s’amenuiseront tellement que vous ne pourrez même plus courir », expliquait un expert.

Cette explication m’a interpellé parce que la saison du Tricolore ressemble effectivement au parcours d’un marathonien désespérément à la recherche de glycogène aux deux tiers de la course.

***

Pour le CH, les difficultés ont commencé à apparaître au début de février, après le 55e match (une éclatante victoire de 5-2 contre les Jets de Winnipeg). À ce stade de la saison, les hommes de Claude Julien détenaient le 4e rang dans l’Est et le 3e de leur division.

- Carey Price maintenait un taux d’efficacité de ,946 depuis le début de janvier et semblait marcher sur les mêmes eaux que lors de son historique saison 2014-2015.

- Jonathan Drouin (17-29-46) disputait son meilleur hockey depuis son arrivée à Montréal et peut-être même depuis le début de sa carrière.

- On attribuait à Shea Weber le redressement défensif de la formation (survenu depuis le début décembre) et certains commençaient à se dire que, finalement, le jeune Victor Mete était probablement devenu le précieux partenaire recherché par la direction pour compléter les efforts de son capitaine.

- Jeff Petry (10-27-37) figurait parmi les 13 défenseurs les plus productifs de la LNH en attaque. Avec Mike Reilly, Petry formait par ailleurs un duo étonnamment fiable.

- Après avoir passé la première moitié du calendrier à se familiariser avec les rouages de la LNH, le plus jeune joueur de la ligue, Jesperi Kotkaniemi s’était soudainement mis à brûler les étapes. Face aux Jets, il venait d’inscrire un sixième but en 10 matchs et son flair en avantage numérique semblait enfin sur le point de stabiliser cette boiteuse unité spéciale de l’équipe.

Puis, l’équipe s’est soudainement mise à manquer de quelque chose ressemblant à du glycogène.

Depuis cette fameuse victoire contre les Jets de Winnipeg, le CH (6-8-1) est 24e dans la LNH, 12e dans l’Est et 5e dans sa division.

- Le taux d’efficacité de Carey Price se situe à ,908 depuis ce match, ce qui le situe au 18e rang parmi les gardiens numéro un de la LNH.

- Jonathan Drouin n’a pas inscrit de but en 14 matchs et les 4 mentions d’aide qu’il a récoltées sont toutes survenues lors du même match, dans une raclée de 8-1 infligée aux pauvres Red Wings de Détroit.

- Shea Weber a perdu une fraction de seconde et les meilleurs attaquants adverses hésitent de moins en moins à le défier en entrée de zone. Il présente un ratio défensif de -5 depuis le début de ce déclin collectif.

- Depuis le 7 février, Jeff Petry (1-3-4 et ratio de -3) vient au 87e rang en attaque chez les défenseurs de la LNH. Son partenaire Mike Reilly est désormais le septième défenseur de l’équipe.

- Comme c’est toujours le cas dans la dernière ligne droite du calendrier, le niveau de jeu s’est élevé de quelques crans et Jesperi Kotkaniemi a été rattrapé par cette réalité. Sa production a chuté, le nombre de revirements qu’il commet et le nombre de batailles pour la rondelle qu’il perd ont augmenté. Claude Julien a commencé à lui faire sauter des matchs et il ne serait pas surprenant que ça survienne à nouveau, notamment dans les matchs disputés à l’étranger.

- Quant à l’avantage numérique, son taux de succès était un futile 13,3 % quand l’équipe semblait voguer allègrement vers les séries éliminatoires. Il a depuis chuté à un catastrophique 7,7 %. Tout cela, alors que le taux de succès moyen des équipes de la ligue se situe à 19,78 %!

***

Toutes ces défaillances surviennent, il vaut la peine de le souligner, au moment où l’équipe fait preuve d’une combativité et d’une éthique de travail irréprochables. Ce n’est certainement pas l’effort qui manque.

Compte tenu des rigueurs du calendrier, il est impossible de fournir un effort optimal dans chacun des 82 matchs. Or, jusqu’à présent, sauf en de rares exceptions, les hommes de Claude Julien se sont constamment présentés avec leurs bottines de travail (une expression que chérissait Michel Therrien).

Même lorsqu’ils font face à des retards de plusieurs buts, ils se retroussent les manches et tentent de renverser la vapeur jusqu’à la fin. Ils ont d’ailleurs surmonté 13 reculs cette saison après une ou deux périodes, soit presque trois fois plus que la saison dernière. C’est d’ailleurs ce qui leur permet, à 12 matchs de la fin, d’être encore en lice pour une place dans les séries.

La tendance est toutefois lourde. Les Hurricanes et les Penguins ont déjà accéléré le rythme. Pour leur part, en inscrivant sept buts face aux Bruins mardi soir, les Blue Jackets ont envoyé un fort message. Ils semblent finalement stabilisés et prêts à déployer leurs ailes.

Le CH, qui peine depuis plus d’un mois, devra continuer de puiser profondément dans ses réserves pour éviter de se faire larguer.

S’il en reste.

Hockey

Sports