•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roni Remme sur un nuage aux finales de la Coupe du monde

Roni Remme sur le podium après avoir remporté la médaille d'argent du super-combiné de la Coupe du monde de Crans-Montana, en Suisse.
Roni Remme sur le podium après avoir remporté la médaille d'argent du super-combiné de la Coupe du monde de Crans-Montana, en Suisse. Photo: AFP/Getty Images / FABRICE COFFRINI
Marie Malchelosse

La Canadienne Roni Remme se pince encore, presque trois semaines après avoir remporté sa première médaille de Coupe du monde. De l'argent qui brille comme de l'or. Comble, la skieuse sera des finales de la saison en slalom samedi, à Soldeu, en Andorre.

Le 24 février à la station de Crans-Montana, en Suisse, il faisait un temps magnifique. Le ciel était d’un bleu profond et le mercure, à la hausse.

Ça me rappelait quand la saison est terminée et qu’on peut skier pour le plaisir avec les copains. Je ressentais le même état de calme et de relaxation en haut de la piste.

Roni Remme

L’illusion lui a donné des ailes. Après avoir enregistré le meilleur chrono du slalom, la skieuse de 23 ans s’est posée sur la deuxième marche du podium. Cette première médaille, à sa deuxième saison en Coupe du monde, a eu un retentissement incroyable de ce côté-ci de l’Atlantique.

Roni Remme portée par l'équipe canadienne à Crans-Montana après sa 2e place au super-combinéRoni Remme portée par l'équipe canadienne à Crans-Montana après sa 2e place au super-combiné Photo : Getty Images / Michel Cottin/Agence Zoom

« Comme je devais prendre l’avion tout de suite après mon épreuve, je n’ai pas eu le temps de réaliser ce qui venait de se produire, explique-t-elle. À mon arrivée, ç’a été un tourbillon complètement fou! Ma famille, mes coéquipiers de l’Université d’Utah, où j’étudie, et même mes anciens coéquipiers sont tous tellement ravis par ce résultat. Je pense que c’est leur réaction et leur enthousiasme qui m’ont fait comprendre l’ampleur de la chose! »

Cette médaille tant espérée n’est pas étrangère à sa 5e place, toujours au super-combiné, aux Championnats du monde d’Are au début février.

« Cette 5e place a gonflé ma confiance. J’ai réalisé que c’était possible pour moi d’accéder au podium », raconte Remme.

Les récents succès de la skieuse de Collingwood, en Ontario, sont loin de l’aveugler.

« Pour moi, la chose la plus importante est de continuer à m’amuser. Il faut que je trouve ça agréable. C’est facile de se laisser emporter par l’effervescence entourant le circuit de la Coupe du monde, dit-elle. Plusieurs skieuses européennes tombent dans le piège et deviennent très sérieuses. Ce n’est pas mon genre. Je dois parfois me rappeler à l’ordre. Je ne performe pas quand je deviens sérieuse. Je dois me sentir détendue. »

Pour rester fidèle à sa disposition d’esprit, Roni Remme ne se fixe aucun objectif pour le dernier slalom de la saison.

Je vais juste faire de mon mieux. C’est le genre de distraction que je veux éviter. Je m’efforce de rester dans le moment présent et de profiter de chaque seconde.

Roni Remme

Où s’en va le super-combiné?

Il y a belle lurette que le sort du super-combiné est remis en question par la Fédération internationale de ski (FIS). L’épreuve complique l’organisation et la logistique des compétitions en raison des deux styles qu’elle comprend, vitesse et technique.

Les traditionalistes militent pour le maintien du super-combiné, tandis que les plus progressistes préfèrent l’éliminer au profit du slalom en parallèle, jugé plus télégénique.

En février, la FIS confirmait toutefois le retour du super-combiné au programme des Championnats du monde de 2021, au grand plaisir de Remme, dont c'est, pour le moment, la discipline de prédilection.

Elles dévalent la pente sous la neige.L'Américaine Mikaela Shiffrin contre la Canadienne Roni Remme dans une épreuve de slalom en parallèle à St-Moritz Photo : Getty Images / Christophe Pallot/Agence Zoom

Ce sont deux épreuves interactives qui plaisent aux spectateurs. Je suis convaincue que le slalom en parallèle va prendre de l’ampleur. Mais ce n’est pas mon combat. Peu importe ce qui arrive, je vais m’adapter. Je serais quand même déçue si le super-combiné devait disparaître.

Roni Remme

Vivement les vacances!

Après s’être promenée de contrées enneigées en contrées enneigées toute la saison, Remme rêve de pays chauds!

Après les finales de la Coupe du monde, l’étudiante en psychologie s’attaquera aux nombreux examens de sa fin de session universitaire. Mais après…

« Je pars en voyage au Mexique aussitôt que j’aurai mis le point final à mon dernier examen », conclut-elle.

Ski alpin

Sports