•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Impact veut revenir à son plan initial

Samuel Piette (à droite) en action lors du match de l'Impact à Orlando, le 23 juin 2018
Samuel Piette (à droite) en action lors du match de l'Impact à Orlando, le 23 juin 2018 Photo: The Associated Press / John Raoux
Jean-François Chabot

Les joueurs et les entraîneurs de l'Impact de Montréal ont eu le temps de digérer la défaite subie samedi à Houston. Pas question de paniquer aussi tôt dans la saison.

Rencontré avant l’entraînement mardi matin, Samuel Piette a déterminé la raison première qui a privé l’équipe d’au moins un point au classement, sinon davantage.

« Je ne pense pas que la défaite à Houston soit due au manque de tactique. C’est davantage à cause d’une baisse d’énergie qu’on a connue en fin de match. Individuellement, on était un peu en dessous de notre niveau habituel », a reconnu le milieu de terrain, qui se joindra à l’équipe canadienne pour affronter la Guyane française le 24 mars.

« On a mieux joué en deuxième demie, avec plus de maîtrise, sans se créer plus de chances de marquer. On a cru qu’il était possible d’aller chercher les trois points, on a un peu trop poussé et on s’est fait prendre à la fin. On aurait peut-être dû refermer le jeu un peu plus », a admis Piette.

Ce dernier note un important changement d’attitude au sein de l’équipe par rapport à l’an dernier.

La grosse différence, c’est qu'on aborde chaque match en se disant que les trois points sont atteignables. L’an dernier, on pensait que le fait d’aller chercher un point dans un match était très, très bon.

Samuel Piette

Pour le match de samedi après-midi à Orlando, il parle de petits ajustements aisément réalisables.

« Il sera très important d’être bien organisé défensivement. Nous n’avons pas été si mauvais à Houston, mais nous avons concédé deux buts en raison d’erreurs que l’on aurait pu éviter », a indiqué le joueur de 24 ans.

« Il faudra s’ajuster rapidement à la température, car il fera très chaud là-bas aussi. Il faudra limiter leurs chances de marquer. Ils possèdent de très bons joueurs, surtout au centre avec Dom Dwyer et Nani. Il sera très important pour nous de fermer cette portion du terrain. »

L’entraîneur-chef reste lucide

Rémi Garde n’a pas caché sa déception en parlant de la défaite de samedi.

« C’est plutôt de la déception de ne pas avoir reproduit ce que l’on avait réalisé les semaines d’avant, a-t-il dit. J’ai cherché des explications que je n’ai pas forcément trouvées. »

Garde n’en a pas moins tiré quelques constats.

« Nous avions moins de mobilité sur le terrain, moins de transitions défensives, a-t-il poursuivi. On a été beaucoup moins alerte. Les adversaires étaient un peu dans le même état. Mais ça ne justifie pas que nous n’ayons pas fait ce qu’on voulait faire. »

Pas question par contre de tout jeter à la poubelle. Tout n’a pas été mauvais et Garde profitera de la semaine pour le rappeler à ses joueurs en les rencontrant un à un.

Il ne faut pas pour autant tout effacer tout ce qui a été fait de bien depuis le début de la saison. Il faut s’appuyer là-dessus et retravailler. C’est la remise en question que vit un joueur de soccer chaque semaine.

Rémi Garde

En deux rencontres, les joueurs du Bleu-blanc-noir ne totalisent que quatre tirs cadrés. Trois d’entre eux ont atterri dans le fond du filet adverse.

Pour le match face à en Floride, l’entraîneur a des attentes précises.

« Je veux plus de mobilité quand on est en possession du ballon, a-t-il insisté. À Houston, on a manqué de joueurs qui se projettent dans les espaces. Parce qu’on veut bien occuper le terrain comme je le souhaite, on est parfois en position et le ballon circule de pied en pied. Mais ce n’est pas uniquement comme ça qu’on déstabilise l’adversaire. Il faut aussi se projeter vers l’avant, faire des courses, donner et recevoir le ballon dans les espaces. »

Il répond aux questions des journalistes.Rémi Garde a nié la rumeur qui l'envoie à la barre de l'Olympique Lyonnais Photo : Radio-Canada / Frédéric Tremblay

Rumeur balayée

Dans un autre ordre d’idées, Rémi Garde a balayé du revers de la main la rumeur qui l’envoie reprendre les commandes de l’Olympique Lyonnais avant même la fin de la présente saison.

De mon côté, je démens tout contact récent avec Lyon à ce sujet. J’ai plutôt le sentiment que cette information a été créée de toutes pièces. J’ai eu des contacts avec Lyon pour souhaiter bonne chance à mes amis, notamment Bruno Genesio, son staff et les joueurs pour leur gros match de demain [Ligue des champions contre le FC Barcelone, NDLR].

Rémi Garde

Ce genre de rumeurs affecte-t-il le travail de préparation de l’entraîneur?

« Pas du tout, mais pas du tout, a-t-il lancé. Franchement, j’ai d’autres préoccupations, en tant qu’entraîneur, au lendemain d’un match que l’on a perdu et où l’on n’a pas eu la performance que l’on voulait, que de penser à des choses qui n’ont pas lieu d’être. »

Soccer

Sports