•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des universités américaines éclaboussées par un scandale de recrutement d’athlètes

Le procureur Andrew Lelling

Le procureur Andrew Lelling

Photo : Associated Press / Steven Senne

Radio-Canada

Des procureurs fédéraux de Boston ont engagé mardi des poursuites contre une cinquantaine de personnes, dont neuf entraîneurs (actuels ou anciens), pour leur implication dans un scandale de tricherie et de recrutement d'athlètes-étudiants dans de prestigieuses universités américaines.

Dans un vaste stratagème allégué qui aurait engagé 25 millions de dollars de 2011 à 2019, des pots-de-vin auraient été versés pour que des étudiants soient admis comme athlètes, sans égard à leurs habiletés physiques, selon des documents de cour.

Des entraîneurs des universités Wake Forest, Georgetown et Southern California (USC), reconnus pour leurs programmes sportifs, auraient participé à de telles manoeuvres.

Les procureurs croient aussi qu'on a monté de faux profils athlétiques à des étudiants pour les aider à être admis sur la base de leurs qualités d'athlètes.

« En échange de pots-de-vin, des entraîneurs ont convenu de prétendre que des candidats recrutés étaient des athlètes compétitifs, alors que ce n'était pas le cas. Le profil athlétique de certains étudiants a été créé de toutes pièces », a indiqué Andrew Lelling, procureur du Massachusetts, dans ce qu'il qualifie de « plus gros scandale de recrutement universitaire à aboutir devant la justice ».

Les documents de l'enquête, baptisée Operation Varsity Blues, révèlent entre autres que l'entraîneur de l'équipe de soccer féminin de l'Université Yale, Rudy Meredith, a supposément facilité l'admission de joueuses qui n'ont pas été recrutées pour leurs qualités athlétiques.

Pour chaque étudiant admis à cause d’une fraude, un étudiant honnête et talentueux a été rejeté.

Andrew Lelling, procureur du Massachusetts

Tricherie aux examens d'admission

Des manœuvres ont aussi eu cours pour permettre à des étudiants de tricher à leurs tests d’admission. Les parents de ces étudiants pouvaient payer des milliers de dollars pour qu’une autre personne passe les tests à leur place, peut-on lire dans un document de cour, et ainsi permettre à leur progéniture d'intégrer des universités prestigieuses.

William « Rick » Singer est soupçonné d'avoir été l'une des têtes dirigeantes de ce stratagème, à travers le réseau Edge College & Career, qu'il dirige, et d'avoir payé des entraîneurs et des cadres d'université pour faciliter l'admission d'étudiants.

L'homme de 58 ans a été inculpé et devrait plaider coupable à des accusations de racket, de blanchiment d'argent et d'obstruction à la justice, selon des documents de cour.

Trente-trois parents d'étudiants sont aussi visés par la poursuite. Les actrices Felicity Huffman et Lori Loughlin, connues respectivement pour leurs rôles dans Desperate Housewives et Full House, sont du nombre. Elles font face à des accusations de fraude.

« Ils [les parents] ont payé d'énormes sommes pour s'assurer que leurs enfants soient admis dans des universités, en ayant recours à des pots-de-vin et de faux profils académiques et sportifs », a indiqué le procureur Lelling.

L’enquête Operation Varsity Blues est toujours en cours. Quarante-six personnes avaient été arrêtées à la mi-journée, mardi.

Aucun étudiant n’a été interpellé. Dans la plupart des cas, ils n’étaient pas au courant des manœuvres de leurs parents pour faciliter leur admission à l’université, ont indiqué les autorités.

Les universités elles-mêmes ne sont pas visées par l’enquête. Les institutions éclaboussées (Stanford, UCLA, Wake Forest, Yale, Georgetown, l'Université du Texas, l'Université de San Diego et USC) n'ont pas une implication directe dans ce scandale, selon les documents de cour. L'entraîneur Meredith, de l'Université Yale, aurait par exemple accepté un pot-de-vin sous le couvert d'un organisme de charité. La trace d'aucun paiement n'apparaît dans la comptabilité de l'institution.

L'entraîneur de tennis de l'Université du Texas Michael Center, l'entraîneur de voile de Stanford John Vandemoer, l'ancien entraîneur de tennis de Georgetown Gordon Ernst, de même que plusieurs entraîneurs de USC et l'entraîneur de soccer masculin de UCLA Jorge Salcedo sont aussi nommés dans les documents de cour.

Avec les informations de Reuters, et Associated Press

Sports