•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zinédine Zidane revient au Real Madrid comme entraîneur

Zinédine Zidane sur le terrain après la victoire du Real Madrid

Zinédine Zidane avec le trophée de la Ligue des champions

Photo : AFP/Getty Images / GENYA SAVILOV

Radio-Canada

Coup de théâtre à Madrid. Un peu moins d'un an après son départ du Real après avoir remporté une troisième Ligue des champions de suite, Zinédine Zidane revient à la barre de l'équipe. Il a en poche un contrat jusqu'en juin 2022.

Le Français de 46 ans remplacera l'Argentin Santiago Solari, fortement critiqué après la sévère défaite du Real contre l'Ajax d'Amsterdam, mardi dernier, en huitièmes de finale de la C1. C'est un deuxième changement d'entraîneur pour Madrid, qui a limogé en octobre Julen Lopetegui, débauché à l'été de la sélection espagnole, après une défaite de 5-1 contre le FC Barcelone.

D'abord nommé comme intérimaire, Solari a été conforté en novembre dans ses fonctions, remportant le Mondial des clubs. Une semaine noire au début de mars a néanmoins éloigné le Real de tous les trophées possibles : deux Clasicos perdus contre Barcelone et l'élimination la plus hâtive du Real en Ligue des champions en 10 ans.

Et en dépit d'une victoire dimanche à Valladolid (4-1), l'Argentin s'est retrouvé sur la sellette, ce qui a ouvert la voie à un retour de Zidane, dont la famille reste installée à Madrid.

L'ancien international français revient à la tête d'un club qu'il a mené à la conquête du titre européen lors de chacune de ses trois saisons comme entraîneur.

Son premier défi, avec 11 matchs à jouer à la saison de la Liga, sera de tenter de combler le retard de 12 points qu'il accuse face à Barcelone, meneur du championnat.

Lorsqu'il avait quitté le Real Madrid au printemps 2018, celui que l'on surnomme « Zizou » estimait qu'il fallait « du changement » dans un effectif vieillissant et repu de trophées. Il semblait avoir fait le tour de la question sur le banc merengue. On parlait même de lui pour prendre les rênes de la Juventus de Turin.

Sa fidélité au club madrilène et son amitié pour le président Florentino Pérez l'ont toutefois convaincu d'écourter son année sabbatique pour venir au chevet de l'équipe en pleine déliquescence.

« C'est un plus gros défi, bien, sûr, c'est une deuxième fois, a dit Zidane en conférence de presse. On vient de me demander : "Est-ce que tu ne prends pas un risque?" Mais si on regardait ça, je ne serais pas revenu. »

Il n'y a pas que le fait de revenir, je suis animé par autre chose, c'est un deuxième projet pour moi, pour le club. Je vais relever le défi parce que j'en ai envie profondément. J'ai envie de nouveau entraîner [...] Je pense à ce que mon coeur m'a dit : "Tu t'es bien reposé."

Zinédine Zidane
Avec les informations de Agence France-Presse

Soccer

Sports