•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ de Johnny Manziel entrouvre la porte à Hugo Richard

Hugo Richard
Hugo Richard Photo: Rouge et Or de l'Université Laval
Félix St-Aubin

Le départ de Johnny Manziel des Alouettes a libéré un poste à la position de quart-arrière. Ce renvoi exigé par la Ligue canadienne de football (LCF) rapproche un peu Hugo Richard de son objectif d'intégrer la formation montréalaise en tant que pivot.

S'il n'était pas assuré de démarrer la saison à titre de partant, Manziel était à tout le moins garanti d'éviter le couperet durant le camp.

Le fort prix déboursé par le directeur général Kavis Reed pour acquérir ses services offrait une sécurité d'emploi au controversé quart, jusqu'à ce qu'il transgresse les conditions le rendant admissible à jouer dans le circuit Ambrosie.

Sa libération a réduit à cinq le nombre de quarts liés aux Alouettes. Il s'agit de Vernon Adams fils, Jeff Mathews, Antonio Pipkin, Hugo Richard et Matthew Shiltz.

D'un point de vue strictement personnel, l'invalidation du contrat de travail de Manziel dans la LCF entrouvre la porte à Richard, même si la lutte avec ses homologues s'annonce féroce.

« Il y aura une bonne compétition [...] Antonio Pipkin a fait ses preuves, il avait ébranlé un petit peu le poste de partant, il avait soumis son nom comme candidat. J'imagine qu'il sera l'un des favoris pour le début de la saison prochaine. »

Antonio PipkinAntonio Pipkin Photo : Alouettes de Montréal / Dominick Gravel

Le fait que Johnny soit sorti de l'équation, dans mon livre à moi, ça fait que la compétition est un peu plus ouverte. Il y a un peu moins de garanties. Au lieu de se disputer à deux personnes, j'ai l'impression que la compétition est un peu plus généralisée.

Le quart-arrière Hugo Richard

« Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose pour moi, révèle le détenteur de plusieurs records universitaires dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Je suis sûr qu'il se trouvera une autre solution pour jouer au football. »

Peu de répétitions

Le doyen Mathews, 27 ans, mène la charge d'un quintette inexpérimenté avec sept matchs amorcés en saison, suivi d'Adams fils et de Pipkin, au coude-à-coude avec quatre, tandis que Shiltz n'a disputé qu'un seul match.

L'addition des départs de tous ces joueurs porte le total à 16, soit l'équivalent d'un calendrier inachevé dans la LCF.

Expérience des quarts sous contrat à Montréal

  • Jeff Mathews : 173 passes tentées en 265 tentatives (65,3 %), 2122 verges et 8 touchés contre 10 interceptions
  • Antonio Pipkin : 80 passes tentées en 140 tentatives (57,1 %), 1134 verges et 3 touchés contre 8 interceptions
  • Vernon Adams fils : 59 passes tentées en 111 tentatives (53,2 %), 803 verges et 4 touchés contre 2 interceptions
  • Matthew Shiltz : 54 passes tentées en 91 tentatives (59,3 %), 579 verges et 2 touchés contre 7 interceptions
  • Hugo Richard : N'a jamais lancé un ballon dans la LCF

En d'autres mots, les jeux sont loin d'être faits en ce qui a trait à la composition de l'organigramme des quarts des Moineaux. Raison supplémentaire pour Richard de se présenter aux premiers entraînements collectifs sous son meilleur jour.

« Ça progresse bien. Je suis le même programme que [le préparateur physique] Guillaume Rioux a donné aux joueurs [du Rouge et Or de l'Université Laval] cette année et je fais mes entraînements de course avec un autre entraîneur. »

Un coup de main d'Antony Auclair

Richard ne joue pas à l'autruche. Conscient qu'une carrière dans la LCF pourrait passer par du temps de jeu dans les unités spéciales, le célèbre no 4 à l'Université Laval investit du temps dans sa préparation à apprivoiser cet aspect du jeu.

« [Kavis Reed] m'a mentionné que j'allais peut-être devoir jouer dans les unités spéciales, donc d'essayer de pratiquer ça un petit peu figure sur ma liste de choses à faire. Mais je me prépare pour jouer comme quart-arrière. C'est vraiment ça, mon but. C'est vers cette voie que je me dirige pour l'instant. »

Celui qui a apposé sa griffe au bas d'un pacte de deux ans, dont une en option, s'est entouré de joueurs et d'instructeurs ayant une précieuse compréhension des unités spéciales.

Mes entraînements de course se font avec Antony Auclair, Patrick Lavoie, Marco Dubois et Simon Gingras-Gagnon, tous des gars qui ont beaucoup joué dans les unités spéciales, que ce soit à l'université ou chez les professionnels. Ce sont de bonnes personnes-référence.

Le quart-arrière Hugo Richard

« J'ai déjà parlé à Mathieu Bertrand aussi. Une fois que les joueurs [du Rouge et Or] reviendront du camp printanier qui se déroule en Floride, je ferai des exercices avec les centres-arrières pour [me familiariser avec] les bases des unités spéciales. J'ai quand même confiance en mes habiletés athlétiques, donc je n'ai pas trop peur de l'adaptation. »

Richard a effectivement démontré aux différentes formations de l'U Sports qui ont croisé son chemin entre 2014 et 2018 qu'il sait faire bon usage de sa vitesse et de son gabarit (6 pi 2 po/1,88 m et 225 lb/102 kg) lorsque la situation le permet.

Ses 30 visites dans la zone payante par la voie terrestre lui ont d'ailleurs permis de se hisser au 4e rang du livre des records québécois.

Statistiques au sol de Hugo Richard dans le RSEQ

  • 2018 : 46 courses pour 240 verges (5,2) et 4 touchés
  • 2017 : 50 courses pour 324 verges (6,5) et 7 touchés
  • 2016 : 34 courses pour 156 verges (4,6) et 8 touchés
  • 2015 : 35 courses pour 284 verges (8,1) et 5 touchés
  • 2014 : 35 courses pour 224 verges (6,4) et 6 touchés
Hugo RichardHugo Richard Photo : Rouge et Or de l'Université Laval / David Moll

Football

Sports