•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex Harvey termine 12e au 50 km de ses derniers mondiaux

Alex Harvey

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

Radio-Canada

À son ultime tour de piste aux Championnats du monde de ski de fond, Alex Harvey n'a pas pu défendre son titre au 50 km départ groupé.

Le Québécois, qui prendra sa retraite à la fin de la présente saison, a terminé au 12e échelon de l'épreuve reine après avoir bouclé la course en 1 h 51 min 9 s 8/10.

« Je ne me suis pas battu moi-même, j'ai été devancé par des skieurs qui étaient plus forts », a reconnu Harvey dans une entrevue téléphonique à Radio-Canada.

Médaillé d'or aux mondiaux de 2017 à Lahti, en Finlande, Harvey a suivi le groupe de poursuite presque jusqu'à la fin, mais a perdu quelques places dans la dernière montée.

Pierre Harvey commente la dernière course d'Alex aux mondiaux

Le Norvégien Hans Christer Holund lui a succédé en tant que champion incontesté grâce à un chrono canon de 1:49:59,3. Il s'est échappé seul avant la mi-parcours, larguant au passage nombre de ses compatriotes. Sans lever le pied, ceux-ci n'ont pas fait de cadeau aux Harvey, Dario Cologna et autres Andrew Musgrave qui étaient dans le peloton de poursuite.

« C’est beaucoup les Russes qui chassaient, c’est sûr que quand un Norvégien est en tête, ce ne sont pas les autres Norvégiens qui allaient fermer l’écart. Les Russes, Musgrave, moi, les autres, c’était notre responsabilité, mais on n'étaient pas assez forts. »

Ce triomphe de Holund a permis à sa nation de réaliser le grand chelem aux Championnats du monde avec une récolte de six victoires en six courses.

Le Russe Alexander Bolshunov (1:50:27,1) et le Norvégien Sjur Röthe (1:50:57,1) ont suivi le vainqueur avec des retards respectifs de 27,8 et 57,8 secondes.

Röthe s'est battu avec le légendaire Martin Johnsrud Sundby (1:50:57,2), détenteur de trois gros globes de cristal, pour l'obtention du bronze.

Harvey était dans le coup pour la troisième marche du podium jusque dans les derniers instants de l'épreuve, se hissant même en 5e position avec seulement six kilomètres à rallier.

Une petite baisse de régime, combinée à la prise de vitesse de Röthe et Sundby, a diminué les espoirs de médaille de l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Harvey mettra le point final à sa carrière dans trois semaines à Québec, où se déroulera la dernière Coupe du monde de la saison, du 22 au 24 mars.

Entre-temps, des arrêts sont prévus à Oslo (9 et 10 mars) et Drammen (12 mars), en Norvège, ainsi qu'à Falun (16 et 17 mars), en Suède.

Pas question pour Harvey d'économiser ses énergies pour la finale à Québec. « À chaque compétition on donne tout, surtout à ce moment-ci de la saison. Si tu lèves le pied, c’est un signal que t’envoies au corps que c’est fini, alors on va tout donner. Et en même temps on a une semaine pour récupérer entre chaque compétition, alors oui, on y va à fond. »

Stéphane Barrette : Harvey s'est battu jusqu'au bout

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ski de fond

Sports