•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Installée dans son lit, Mikaela Shiffrin remporte son troisième gros globe de cristal

Mikaela Shiffrin montre sa médaille d'or gagnée au super-G lors des mondiaux à Are, en Suède.

Mikaela Shiffrin montre sa médaille d'or gagnée au super-G lors des mondiaux à Are, en Suède.

Photo : Getty Images / Alain Grosclaude/Agence Zoom

Associated Press

Mikaela Shiffrin a terminé au sommet du classement de la Coupe du monde pour une troisième année de suite, mais dans des circonstances particulières, après qu'une tempête eut forcé l'annulation de l'épreuve de super-G disputée à Sotchi, en Russie.

La skieuse américaine de 23 ans, qui avait décidé de ne pas participer à une course ce week-end, détient une avance de 719 points devant la Slovaque Petra Vlhova alors qu'il ne reste qu'un maximum de 700 points à aller chercher pour le reste de la saison.

« C'est plutôt étrange parce que je suis installée dans mon lit, a mentionné Shiffrin dans une vidéo partagée sur Twitter. Je devrais sauter de joie et danser. J'ai l'impression que personne n'a besoin de voir ça. C'est plutôt fou. »

Shiffrin a dominé la saison 2018-2019 grâce à 14 victoires, un sommet, en 29 courses de la Coupe du monde. Elle a notamment signé trois victoires en super-G. De plus, Shiffrin a ajouté à sa récolte une médaille d'or en slalom et en super-G lors des Championnats du monde de ski, qui ont eu lieu le mois dernier.

« Cette année, c'est encore plus spécial parce qu'une partie de mes victoires sont survenues en super-G, a-t-elle affirmé. J'ai toujours eu le sentiment que je devais être capable de gagner dans toutes les épreuves. Je travaille à mériter mes victoires en slalom, en super-G et en descente, mais cette saison a été un gros pas en avant pour moi. »

Shiffrin était déjà assurée de remporter le titre à Sotchi, car ni elle ou Vlhova ne prenaient part à la compétition en Russie.

L'Américaine a signifié qu'elle a été découragée par les coûts de voyage onéreux en direction de Sotchi. Elle a plutôt décidé de s'entraîner en Italie afin de participer aux épreuves de la Coupe du monde de Spindleruv Mlyn, en République tchèque.

Des tempêtes et de grands vents ont causé des ennuis aux organisateurs, qui présentaient une première épreuve de la Coupe du monde à Sotchi depuis les Jeux olympiques de 2014. Le super-G de dimanche pourrait aussi être à risque, car d'importantes chutes de neige se poursuivaient samedi après-midi.

La journée de samedi était prévue pour les épreuves de descente, mais elles ont été annulées parce qu'il était impossible d'y tenir les trois séances d'entraînement. Lorsque l'horaire s'est libéré, les organisateurs ont tenté d'ajouter un deuxième super-G, qui avait été remis en raison de chutes de neige à Sankt Anton am Arlberg, en janvier, mais les conditions météorologiques étaient trop mauvaises.

Les dirigeants de la Fédération internationale de ski ont assuré que la descente et le deuxième super-G ne seraient pas remis.

Les organisateurs s'affairent maintenant à préparer la course de dimanche sur les pistes de la station de ski Roza Khoutor.

« Depuis ce matin, des centaines de spécialistes et leur équipement travaillent sur la piste afin qu'elle soit prête pour dimanche, a exprimé par voie de communiqué la Fédération russe de ski alpin. Les conditions climatiques à la station de ski s'améliorent graduellement et nous sommes optimistes pour dimanche. »

Ski alpin

Sports