•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Racisme à Saint-Jérôme : les Pétroliers du Nord bannissent deux partisans à vie

Jonathan Diaby durant un match sur la glace du Palais des sports.

Jonathan-Ismaël Diaby est le numéro 3 des Marquis de Jonquière.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Radio-Canada

Dans la foulée des actes racistes commis à l'endroit du joueur Jonathan-Ismaël Diaby et de sa famille lors d'un match de la Ligue nord-américaine (LNAH) samedi, deux spectateurs ont été identifiés et seront bannis à vie des matchs des Pétroliers du Nord, a confirmé l'équipe de Saint-Jérôme.

Dans un communiqué publié jeudi, les Pétroliers du Nord ont expliqué que l’analyse des bandes vidéo et la collaboration de témoins avaient permis d’identifier deux individus « ayant proféré des propos haineux ».

« Tout d’abord, en collaboration avec le service de sécurité en place, les bandes vidéo et la collaboration de nombreux partisans qui n’acceptent pas les gestes ou paroles déplacés, deux individus ont été identifiés comme ayant proféré des propos haineux, peut-on lire dans le communiqué. Ces deux individus seront bannis à vie de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord. »

« De concert avec la LNAH, l’équipe a convenu d’augmenter le niveau de sécurité dans l’aréna. Pour les matchs à venir, la sécurité sera renforcée à certains endroits stratégiques et les forces de l’ordre seront sur place afin d’éviter tout débordement qui pourrait mettre en péril la sécurité ou le sentiment de sécurité des spectateurs qui sont au cœur de nos priorités. »

Plus tôt cette semaine, la LNAH avait annoncé une série de mesures pour renforcer la sécurité pendant ses matchs et éliminer les gestes et propos racistes, sexistes, ou homophobes.

Pris pour cibles par plusieurs partisans des Pétroliers du Nord, Diaby et ses proches ont quitté samedi l'aréna pendant la deuxième période du match.

Le défenseur de 24 ans des Marquis de Jonquière a été visé par des insultes racistes de partisans agressifs des Pétroliers au moment où il se trouvait au banc des pénalités. D'autres spectateurs se sont ensuite mis à importuner des membres de sa famille et des proches qui assistaient au match.

« Il y a eu des commentaires racistes envers moi, ma famille, ma sœur, mon père, a relaté Diaby en entrevue. […] J’ai vu mon père – il y a des vidéos où il est dans une altercation avec quatre hommes environ. C’est le chum de ma sœur qui doit le retenir. Il se fait dire : “Va-t’en chez vous, t’as pas d’affaires ici!”, plein de choses comme ça. »

Les gestes posés à Saint-Jérôme ont été unanimement condamnés par la classe politique. Mercredi, le premier ministre du Québec, François Legault, a déploré la manière dont l'incident a été géré.

« Les ligues plus professionnelles sont supposées avoir de la sécurité, donc je m’attends à ce que le match soit arrêté et qu’on sorte ces personnes-là de l’aréna. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !