•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est vraiment épeurant » : Alex Beaulieu-Marchand a survécu à une avalanche

Alex Beaulieu-Marchand

Alex Beaulieu-Marchand

Photo : Getty Images / Tom Pennington

Félix St-Aubin

Alex Beaulieu-Marchand peut s'estimer chanceux. Le skieur acrobatique de Québec a récemment vécu une grande frousse en tentant d'accomplir une manœuvre en Utah. Son atterrissage raté a déclenché une avalanche.

Park City a fait vivre des émotions aux antipodes à Beaulieu-Marchand et à ses proches en deux semaines.

C'est à cet endroit, au début du mois de février, que l'athlète de 25 ans a décroché une médaille de bronze au grand saut (big air) des Championnats du monde. C'est également à cet endroit, plus précisément à Guardsman Pass, qu'il aurait pu perdre la vie en réalisant une vidéo lorsqu'un amas de neige l'a complètement recouvert.

« On s'était fait un bon plan au cas où ça arrive, on avait quand même décidé de skier sur une pente qui était beaucoup moins à risque, explique-t-il. On se sentait passablement à l'aise avec le saut, mais malheureusement, quand je suis tombé à l'atterrissage, ça m'a fait débouler dans la portion la plus à pic de la pente. »

La chute de Beaulieu-Marchand a provoqué une avalanche. « Ça a été un moment paniquant et très fort en adrénaline », confie celui qui était enseveli sous approximativement 45 cm (1,5 pi) de neige.

Pour être bien honnête, tu te sens pris au piège, tu ne peux pas bouger. J'ai tenté de remuer mes membres un petit peu. J'ai mis le plus d'efforts pour bouger ma tête, pour essayer de me créer la plus grosse poche d'air que je pouvais afin de respirer.

Le skieur acrobatique Alex Beaulieu-Marchand

« Je n'ai jamais été en danger; en même pas une minute, mes amis m'ont sorti la tête de la neige. Puisqu'on était bien préparés et qu'on avait tout l'équipement [nécessaire], ils m'ont retrouvé facilement. Tout s'est passé dans un scénario assez exceptionnel, j'aurais pu être beaucoup, beaucoup moins chanceux. »

« C'est vraiment épeurant »

À un certain moment, après avoir tenté tant bien que mal de s'extirper de la neige, Alex Beaulieu-Marchand a compris que sa destinée se retrouvait désormais entre les mains des gens qui l'accompagnaient.

Les précautions prises d'emblée et la composition d'un plan de secours lui ont donné l'assurance que son heure n'était pas encore venue.

« Tu n'as plus rien à faire pour ta survie, soutient-il. Quand j'ai senti qu'il y avait une présence près de moi, je me suis mis à crier le plus possible. Ça les a aidés, ils ont pu savoir tout de suite où était ma tête. »

Alex Beaulieu-MarchandAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alex Beaulieu-Marchand n'est passé qu'à 2,75 points d'un championnat du monde.

Photo : Getty Images / Ezra Shaw

J'étais capable de voir une percée de soleil à travers la neige, donc j'avais une bonne idée que je n'étais pas très creux. J'avais confiance envers les personnes avec qui j'étais, c'est quelque chose à laquelle j'ai pensé quand j'étais sous la neige. Quand tu sais que ta vie n'est plus vraiment entre tes mains, c'est vraiment épeurant.

Le skieur acrobatique Alex Beaulieu-Marchand

Alex Beaulieu-Marchand sait que la pratique de son sport comprend de grands risques, principalement lorsqu'il s'agit du hors-piste.

Une étude des lieux et un bon d'équipement – un appareil de recherche de victimes d'avalanche (ARVA), des pelles ou des scies d'avalanche et un bâton télescopique – sont de mise, selon lui, afin de minimiser le danger.

« Ça m'a sauvé la vie, affirme sans détour le miraculé. Si tu te dis que c'est trop cher, que tu ne peux pas te le permettre... eh bien si tu ne peux pas te permettre d'acheter l'équipement, ne va pas dans le backcountry parce que [...] la montagne sera toujours plus grande que nous. »

Nullement refroidi par cette expérience terrifiante, Beaulieu-Marchand a déjà renoué avec le ski hors-piste. « Ça me pousse à vouloir en connaître encore plus et [...] augmenter mes connaissances. »

De retour à Québec

Alex Beaulieu-Marchand a accumulé les honneurs cette saison avant son choc avec la montagne. Outre son podium aux mondiaux, il a obtenu deux médailles d'argent aux X Games d'Aspen, au Colorado, au grand saut (big air) et en slopestyle, puis une troisième, de bronze, pour sa vidéo de ski urbain.

« Ça a vraiment été incroyable, j'ai atterri des sauts aux X Games que je n'avais jamais faits auparavant, qui étaient simplement des idées et des manœuvres que je rêvais de faire », se remémore-t-il avec fierté.

Le médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Pyeongchang en slopestyle s'est aussi installé au pied de la tribune de cette discipline au prestigieux Dew Tour, peu avant Noël.

Aux prises avec « plusieurs blessures dans les dernières années », le principal intéressé estime que ses récents succès sont notamment attribuables au fait qu'il a su éviter le chemin de l'infirmerie.

Une ultime compétition est encore inscrite au calendrier de Beaulieu-Marchand d'ici la fin de l'hiver. Un arrêt est prévu au Jamboree de Québec, à la mi-mars, afin qu'il prenne part à l'épreuve urbaine du grand saut (big air).

Alex Beaulieu-MarchandAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alex Beaulieu-Marchand en slopestyle

Photo : Getty Images / Cameron Spencer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ski acrobatique

Sports