•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il fallait expulser les spectateurs racistes, martèle Legault

Jonathan-Ismaël Diaby durant un match des Marquis.
Le numéro 3 des Marquis de Jonquière, Jonathan-Ismaël Diaby, refuse que sa famille souffre du comportement raciste de plusieurs spectateurs.. Photo: Hugo Cotnoir photograghie
Radio-Canada

« Ça n'a pas de bon sens, en 2019, qu'il y ait des personnes dans des estrades qui insultent un joueur de hockey parce qu'il est noir », a déploré le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'un impromptu de presse à l'Assemblée nationale de Québec.

Un texte de Yanick Cyr

M. Legault a ainsi commenté les insultes et le comportement racistes de plusieurs spectateurs à l'endroit du joueur Jonathan-Ismaël Diaby lors d'un match de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) samedi dernier à Saint-Jérôme.

Les ligues plus professionnelles sont supposées avoir de la sécurité, donc je m’attends à ce que le match soit arrêté et qu’on sorte ces personnes-là de l’aréna.

François Legault

« J’en appelle aux ligues, j’en appelle aux autres spectateurs… On a le droit de dire à quelqu’un qui tient des propos comme ça que ça n’a pas de bon sens », a poursuivi M. Legault. « On ne peut pas tolérer ça, qu’on insulte un joueur de hockey parce qu’il est noir. »

Pris pour cibles par plusieurs partisans des Pétroliers du Nord, de Saint-Jérôme, Jonathan-Ismaël Diaby, des Marquis de Jonquière, et ses proches ont quitté l’endroit pendant la deuxième période.

Je compte sur toute la population au Québec pour ne pas tolérer ça.

François Legault

Tout en condamnant le comportement des partisans des Pétroliers du Nord de Saint-Jérôme, la ministre des Sports, Isabelle Charest, s’est interrogée sur le travail des gardiens de sécurité. « Il faut voir comment les gardes de sécurité peuvent agir, mais une chose est sûre, c’est que ce n’est pas tolérable des comportements comme ça. »

L’ancien dur à cuire de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui a notamment joué pour le Canadien de Montréal, le député libéral Enrico Ciccone, a déploré l’inefficacité des politiques existantes contre la violence dans les arénas. « On fait des guides sur la façon de se comporter dans les arénas, mais ça ne fonctionne pas, a-t-il dénoncé. Ça fait 50 ans que ça ne fonctionne pas.

À un moment donné, il faut être plus coercitif.

Enrico Ciccone

Une famille prise à partie

Plan rapproché de M. Diaby.Jonathan-Ismaël Diaby en a surtout contre les gestes qui visaient sa famille. Photo : Radio-Canada

Jonathan-Ismaël Diaby était sur le banc des punitions après avoir écopé d'une pénalité, lorsqu’il a vu un partisan de l'équipe locale s'approcher pour tenter de l'intimider en l'injuriant.

D'autres spectateurs s'en sont ensuite mêlés.

Craignant de ne pas pouvoir rester calme, le défenseur de 24 ans a fini par demander aux arbitres de pouvoir aller purger sa pénalité dans le vestiaire.

Pendant ce temps, d'autres spectateurs se sont mis à importuner des membres de sa famille qui assistaient au match. Le jeune homme a finalement décidé de quitter le match et de sortir sa famille de là pour lui éviter plus d’humiliation.

Habitué à supporter les insultes au cours des matchs, Diaby s'est toutefois dit incapable de voir sa famille subir le même sort.

Activités sportives

Justice et faits divers