•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Don important pour la construction du vélodrome intérieur de Bromont

Le nouveau vélodrome intérieur à Bromont sera accessible dès 2020.

Le nouveau vélodrome intérieur à Bromont sera accessible dès 2020.

Photo : Radio-Canada

Antoine Deshaies

Le début de la construction du toit au-dessus du vélodrome de Bromont est imminent. Une pièce importante du puzzle du financement a été dévoilée lundi, soit un don de 2 millions de dollars de l'homme d'affaires israélo-canadien Sylvan Adams.

Le mécène a annoncé sa contribution en conférence de presse à Montréal. Il a, du même coup, remis un premier chèque de 500 000 $ en mains propres au directeur général du Centre national de cyclisme de Bromont, Nicolas Legault.

« C’est un don qui a une énorme signification pour notre projet, a déclaré M. Legault. On travaille sur ce projet depuis cinq ans et ce don confirme la concrétisation de notre projet. »

« La contribution du secteur privé est souvent la plus difficile à obtenir, a analysé Louis Barbeau, directeur général à la Fédération des sports cyclistes du Québec. Le manque à gagner, on a bon espoir d’être capable d’aller le chercher. »

Passionné de cyclisme, Sylvan Adams est notamment copropriétaire de l’équipe professionnelle Israel Cycling Academy, dans laquelle roule le Québécois Guillaume Boivin.

Adams a découvert le cyclisme à la fin de la trentaine et s’est mis à la compétition quelques années plus tard. Il est depuis devenu 19 fois champion du Québec, 6 fois champion canadien et deux fois champion du monde.

Le Canadien Sylvan Adam, copropriétaire de l'équipe Israel Cycling Academy

Le Canadien Sylvan Adam, copropriétaire de l'équipe Israel Cycling Academy

Photo : Getty Images / Jack Guez

Une fois terminé, le nouveau vélodrome sera nommé en son honneur. Ainsi, à Bromont, comme à Tel-Aviv, sa ville d’adoption, un vélodrome portera son nom.

« J’ai fait mes débuts sur la piste de Bromont alors c’est très spécial de réaliser que le vélodrome portera mon nom, a confié Adams, dont la famille a fait fortune dans l’immobilier. Je fais ce don par pur amour du cyclisme, pour redonner à la communauté pour tout ce que le sport m’a apporté. »

Il espère aussi que son équipe cycliste professionnelle sera invitée au Tour de France en 2020. Sa formation doit terminer première ou deuxième parmi toutes les équipes de calibre pro continental pour être admise dans les grands tours.

« On croit beaucoup en notre programme, explique Adams. On a fait du recrutement en fonction de nos objectifs. Pour l’instant, on a de grandes attentes et de grands espoirs. »

Lancement d’une campagne de financement

La totalité de la facture du vélodrome intérieur de Bromont n’est pas entièrement réglée, mais le projet franchit une étape importante avec cette nouvelle contribution.

En août 2018, le gouvernement du Québec avait annoncé l’octroi d’une importante somme pour doter l'infrastructure d’un toit, une contribution financière de 4,5 millions de dollars qui s’ajoutait à celle de 2 millions de la Ville de Bromont.

Une campagne de financement dans le secteur privé a donc été lancée pour amasser les quelque 5 millions manquants pour compléter le montage financier de 12 millions.

Des cyclistes s'entraînent sur la piste du Centre national de cyclisme de Bromont.

Des cyclistes s'entraînent sur la piste du Centre national de cyclisme de Bromont.

Photo : Centre national de cyclisme de Bromont

Le don de M. Adams représente 40 % de l’objectif. Les architectes peuvent se mettre au travail pour planifier la construction de la seule infrastructure du genre au Québec.

« Avec 12 millions de dollars, on peut assurer la pérennité du centre, estime le directeur général Nicolas Legault. On veut notamment adapter nos installations pour les athlètes paracyclistes. Ce sera aussi un centre multisport, avec des plateaux de course, de BMX et de trampoline notamment. »

Le vélodrome couvert de Bromont ne sera pas en concurrence directe avec celui de Milton, en banlieue de Toronto. Le centre névralgique de l’équipe nationale a accueilli une première Coupe du monde en octobre.

« On vise plutôt des événements de Coupes du monde juniors ou des maîtres, explique Nicolas Legault. On aura une capacité de 500 à 700 spectateurs, comparativement à 3500 pour Milton. On pourra toutefois accueillir des équipes nationales en camp d’entraînement. »

Le vélodrome couvert, qui pourrait même devenir un centre de formation satellite de l’Union cycliste internationale, permettra aussi aux espoirs québécois de s’entraîner dans la province.

« Il n’y a pas de raison que les athlètes québécois soient contraints de s’entraîner sur une base permanente en dehors de la province, explique Louis Barbeau. Bien sûr, le centre de Milton va demeurer un centre important, mais les athlètes d’ici vont pouvoir passer une plus grande partie de l’année au Québec. »

La première pelletée de terre est prévue pour le mois d’octobre 2019, 30 ans après la démolition du vélodrome olympique de Montréal, transformé en Biodôme.

Si tout se déroule rondement, le vélodrome couvert ouvrira ses portes en décembre 2020. La piste qui a servi aux Jeux olympiques de 1996 à Atlanta, acquise par Bromont en 2001, sera donc fermée pour l’été 2020.

Cyclisme sur piste

Sports