•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime s'incline en finale à Rio, mais sera parmi les 60 premiers à l'ATP

Un reportage de Jean-François Poirier
Radio-Canada

Le beau parcours de Félix Auger-Aliassime au Brésil s'est terminé en finale. Il s'est incliné en deux manches de 6-3 et 7-5 devant le Serbe Laslo Djere, dimanche, au tournoi ATP 500 de Rio.

Visiblement nerveux en première manche, le Québécois s’est fait briser à quatre reprises en première manche.

En deuxième, sur la terre battue brésilienne, Auger-Aliassime a servi la même médecine à son adversaire de 23 ans en le brisant d’entrée de jeu. Mes neuf doubles fautes et une accumulation de fautes directes ont toutefois permis à Djere de remonter la pente.

« Aujourd'hui, c'était un peu plus compliqué physiquement. J'avais joué un match difficile hier. Je pense que ça s'est ressenti sur mon service. Après, j'ai essayé de trouver des solutions et de me battre jusqu'au bout. J'aurais eu de meilleures chances si j'avais mieux servi, mais ce sont des choses qui arrivent. J'en retire du positif et je vais apprendre de cet affrontement », a fait valoir le Canadien.

Félix Auger-Aliassime s'incline en finale à Rio, mais s'assure de percer le top 60

Djere et Auger-Aliassime ont défendu avec succès leur service jusqu'au 12e jeu de la deuxième manche, avec le Serbe en avance 6-5. Le Québécois a sauvé quatre balles de match. Mais à la cinquième, il a envoyé son coup droit dans le filet.

Djere, 90e du monde, a eu le dernier mot pour savourer le premier sacre de sa carrière.

« J’ai fait de mon mieux, mais ce n’était pas suffisant ce soir, a lancé Auger-Aliassime après le match. Je vais continuer de travailler, on se revoit l’an prochain. »

Il était devenu le plus jeune joueur de l'histoire du circuit à se qualifier pour la finale d'un tournoi de la série ATP 500 en battant l'Uruguayen Pablo Cuevas samedi.

On espère toujours que Félix va gagner, mais il faut accorder le mérite à son adversaire, qui a fait un super match. J’ai vu de belles choses de sa part pour le futur. Cette finale ne doit pas occulter sa remarquable semaine.

Louis Borfiga, vice-président du développement de l'élite chez Tennis Canada

Le meilleur est à venir, selon Louis Borfiga

En plus de mettre la main sur une bourse de 185 000 $ US remis au finaliste, sa performance lui ouvrira les portes du top 60. Auger-Aliassime point au 104e rang, mais il fera un bond considérable lundi.

« On avait pour objectif qu’il soit dans les 50 premiers à la fin de l’année. On est à peine fin février et il sera déjà [dans le top 60]. Il va rentrer assez tôt dans les 50 premiers. C’est important pour son mental, car ça lui donnera une confiance énorme. »

Nous pensons que la terre battue est la surface qui développe le mieux un joueur de tennis. Et Félix, pour moi, est un joueur de terre battue. Je dis toujours qu’il a de grandes chances de gagner Roland-Garros un jour. La stratégie [de jouer sur terre battue] était la bonne.

Louis Borfiga, vice-président du développement de l'élite chez Tennis Canada

Le joueur de 1,91 m (6 pi 3 po) retrouvera Milos Raonic et Denis Shapovalov dans le top 60 mondial. Ses deux compatriotes canadiens sont respectivement 14e et 25e.

Auger-Aliassime a connu une progression impressionnante en 2018. Il a entre autres triomphé dans deux tournois de catégorie Challenger, à Lyon, en France, et à Tachkent, en Ouzbékistan.

À l'âge de 14 ans, le Québécois était devenu le plus jeune joueur à gagner un match dans un tournoi Challenger. En 2016, à 16 ans, l'étoile montante avait remporté les grands honneurs du tournoi junior des Internationaux des États-Unis, devenant le quatrième joueur canadien à réussir pareil exploit.

Félix Auger-AliassimeFélix Auger-Aliassime Photo : La Presse canadienne / Johan Walton

Auger-Aliassime, nommé athlète de l'année par Tennis Québec vendredi, s'est également illustré à d'autres moments en 2018. Il a éliminé Lucas Pouille, 18e joueur mondial, à la Coupe Rogers à Toronto en août dernier.

Il a aussi remporté des victoires contre trois autres membres du top 100 : Denis Istomin (87e), Vasek Pospisil (75e) et Hyeon Chung (23e).

À Rio, il s'est offert la 16e raquette mondiale en seizièmes de finale, le vétéran italien Fabio Fognini.

« Il a marqué les esprits auprès des autres joueurs, explique Louis Borfiga. Il a pratiqué un bon tennis toute la semaine. Maintenant, il sera craint par les meilleures raquettes mondiales. C’était important d’accomplir ça cette semaine. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Tennis

Sports