•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sjur Roethe champion du monde du skiathlon, Alex Harvey termine 6e

Sjur Roethe champion du monde du skiathlon, Alex Harvey termine 6e
Radio-Canada

Le Norvégien Sjur Roethe a décroché samedi le premier titre mondial individuel de sa carrière en remportant le skiathlon de 30 km des Championnats du monde de ski de fond, à Seefeld, en Autriche.

Dans une fin de course enflammée, Roethe est parvenu à dépasser son compatriote Martin Johnsrud Sundby et le Russe Alexander Bolshunov, qui avait mené pendant une grande partie de la course.

Le skieur de 30 ans a remporté l'épreuve en 1 h 10 min 21 s 8/10. Bolshunov (1:10:21,9) a fini 2e et Sundby (1:10:22,5) 3e. Roethe avait obtenu la médaille de bronze dans cette épreuve aux mondiaux de Val di Fiemme en 2013.

Le Québécois Alex Harvey (1:11:20,7) a réalisé une bonne course en prenant le 6e rang, une minute derrière Roethe.

« C’était bizarre pour moi de terminer 6e. Normalement, à cette position, tu es dans le coup (pour le podium) jusqu'à la fin, a expliqué Harvey en entrevue. Mais il y a eu une sélection hâtive dans la portion classique avec (Alexander) Bulshunov et (Iivo) Niskanen. Je n’étais pas à l’aise techniquement aujourd'hui dans cette portion, surtout sur les relances, les faux-plats en double poussée. Je manquais un peu de rythme. C’est là où j’ai perdu le groupe. Finalement, au quatrième et dernier tour de classique, c’était mieux, mais on dirait qu’il me manquait un peu de timing pour développer toute ma puissance et à bien m’appuyer sur la neige. »

« Pour les 15 kilomètres de patin, c'était vraiment bien. Les skis étaient vraiment très, très rapides. Ça m’a permis de dépasser plusieurs skieurs. Les jambes étaient bonnes. J’étais à l’aise. C’est vraiment de bon augure pour le 50 kilomètres (de la semaine prochaine). À la fin, j’étais avec Sergey Ustiugov, le champion du monde en titre, puis j’ai réussi à le distancer dans la dernière montée. C'était peut-être un petit réchauffement avant le 50! ».

En raison de ma 6e place, j’ai reçu un petit trophée. Il y a tellement de Norvégiens qui ont fait le voyage ici et ils criaient mon nom Har-vey, Har-vey!

Alex Harvey
Entrevue avec Alex Harvey

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a confirmé mercredi son retrait de la compétition à la fin de la saison. Il tentera de défendre son titre de champion du monde du 50 km style libre le 3 mars. Il fera toutefois l'impasse sur le sprint par équipe dimanche. Son emploi du temps d'ici à la dernière épreuve de Championnat du monde de sa carrière est déjà très clair.

« Lundi, mardi et mercredi, je vais skier deux fois par jour, mais ce sera vraiment mollo, prévoit-il. Peut-être deux heures le matin et une heure l’après-midi. Jeudi, je vais faire une petite répétition de course. C'est un tour rapide d’une quinzaine de minutes avec intensité. Vendredi, on va avoir le relais, 4 x 10 kilomètres. Je vais fort probablement être premier relayeur. Samedi, je vais tester l’équipement avec mes techniciens. Ça va être une journée assez mollo parce que pour un 50 kilomètres, il faut avoir de l’énergie. Il faut avoir des réserves. »

Harvey a remporté au moins une médaille à ses quatre derniers mondiaux, dont la médaille d’or au 50 km style libre à Lahti, en Finlande, il y a deux ans.

Les deux autres Canadiens en action, Evan Palmer-Charrette (11:16:34,5) et Scott James Hill (1:20:20,6) ont respectivement fini 45e et 58e. Il s'agit de leur première participation à des Championnats du monde.

Le vainqueur du skiathlon en 2017 à Lahti, le Russe Sergey Ustiugov, n'a pu défendre son titre et a conclu en 9e place avec un temps de 11:11:31,2.

Johaug triomphe à nouveau

Therese JohaugTherese Johaug Photo : Getty Images / Barbara Gindl

Chez les femmes, c'est la Norvégienne Therese Johaug qui a décroché le titre mondial. Elle a parcouru les 15 kilomètres en 36 min 54 s 5/10, soit près d'une minute en avance sur sa plus proche poursuivante.

Elle a été suivie de sa compatriote Ingvild Flugstad Oestberg (37:52,1) et de la Russe Natalia Nepryaeva (37:53,2).

Johaug avait remporté l'or en 2015 à Falun, l'argent en 2013 à Val di Fiemme et le bronze en 2011 à Oslo dans la même épreuve. Elle n'avait pas participé aux mondiaux de 2017 à Lahti, après avoir été suspendue pour dopage. La skieuse de 30 ans n'avait pas non plus été autorisée à prendre part aux Jeux de Pyeongchang en 2018.

Pour ne rien rater des prochaines webdiffusions, consultez notre calendrier.

Ski de fond

Sports