•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada remporte la Série de la rivalité contre les États-Unis

Le Canada remporte la Série de la rivalité contre les États-Unis
Radio-Canada

La sélection canadienne a eu le dernier mot dimanche, à Détroit, grâce à un gain de 2-0 dans le match décisif de la Série de la rivalité.

Brianne Jenner, en première période, et Blayre Turnbull, au deuxième vingt, ont touché la cible, Shannon Szabados a stoppé 38 tirs, et les représentantes de l'unifolié ont défait celles des États-Unis devant 9048 spectateurs.

Rappelons que les États-Unis avaient gagné le premier duel 1-0, et que les Canadiennes avaient maintenu le suspense en l’emportant 4-3 dans le second match à Toronto.

« Il y a toujours beaucoup de signification lorsque nous affrontons ces filles, et ce n'est pas l'amour tendre. D'aller les battre devant leurs supporteurs nous a procuré beaucoup de satisfaction », a admis Jenner, qui a ouvert la marque en avantage numérique.

Gina Kingsbury, directrice du programme de hockey féminin à Hockey Canada, considère que l'événement a été un succès sur toute la ligne.

« Nous aimerions le voir de retour tous les ans, c'est certain, a-t-elle déclaré. Ça générerait beaucoup d'enthousiasme pour notre sport à l'extérieur des Jeux olympiques. »

Ce triomphe du Canada survient environ un an après que les États-Unis eurent remporté l'or aux Jeux de Pyeongchang, dans un duel spectaculaire qui avait nécessité des tirs de barrage, et quelques mois après que les Américaines eurent remporté la Coupe des quatre nations face aux Canadiennes.

Les deux nations se reverront en avril, en Finlande, au Championnat du monde.

« C'est ce qu'il y a de plus dur, a déclaré Alex Rigsby, qui a bloqué 15 rondelles devant le filet des États-Unis. Vous subissez une défaite, et là, il vous faut attendre six ou sept semaines avant de les affronter de nouveau. »

Si l'on exclut, les Jeux olympiques, le Championnat du monde et la Coupe des quatre nations, les meilleures joueuses du Canada et des États-Unis n'ont pas joué souvent l'une contre l'autre. C'est une situation appelée à changer si la Série de la rivalité devient un événement annuel.

« Ça cadre vraiment bien avec notre programme, affirme Pat Kelleher, directeur général de USA Hockey. Et c'est bon pour nous que la LNH en soit partie prenante. »

La LNH a appuyé cette initiative, conçue d'un effort commun de Hockey Canada et de USA Hockey, en s'assurant de la disponibilité des domiciles des Maple Leafs de Toronto et des Red Wings de Détroit et en faisant la promotion de l'événement.

La participation de la LNH a possiblement contribué à produire une moyenne de 8725 spectateurs lors des deux premiers duels, et encore plus à Détroit, dans un match qui a commencé à midi.

« Nous ne pourrions pas être plus reconnaissants de l'aide des Red Wings et de la LNH », a d'ailleurs déclaré l'attaquante américaine Brianna Decker.

Les sièges de la section inférieure du Little Caesars Arena étaient presque tous occupés et plusieurs jeunes filles, vêtues de chandails de hockey, y ont été clairement vues et entendues.

« Il y a de plus en plus de jeunes filles qui nous regardent et nous pouvons les entendre parmi la foule, a confié Dana Trivigno, une attaquante des États-Unis. Nous sommes leurs modèles et ce à quoi elles aspirent. Nous essayons seulement de leur ouvrir une voie qu'elles pourront suivre afin de faire la même chose. »

Et comme d'habitude, les joueuses des deux équipes ont aidé leur cause avec du hockey de haut niveau.

Les Américaines ont généré beaucoup d'attaque, surtout lors de mêlées devant le filet durant une deuxième période où elles ont amassé 21 tirs, ainsi que pendant les dernières minutes de l'affrontement.

Tôt en troisième période, Savannah Harmon croyait avoir déjoué la gardienne canadienne, mais le but a été refusé en raison d'un geste d'obstruction de Trivigno à l'endroit de Szabados.

« Le Canada prône un style robuste et je tentais d'aller au filet et de provoquer de la circulation, a-t-elle expliqué. J'ai eu un contact avec une Canadienne, j'ai frappé la gardienne et je n'ai pas pu m'enlever d'elle assez rapidement. Malheureusement, c'était suffisant pour provoquer une obstruction à l'endroit de la gardienne. »

Hockey féminin

Sports