•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colin Kaepernick règle son grief pour collusion avec la NFL

Colin Kaepernick est immobile, un genou au sol.
Colin Kaepernick, un genou au sol pendant l'hymne national américain chanté au Levi's Stadium de Tampa avant un match des 49ers de San Francisco contre les Buccaneers, en octobre 2016. Photo: Getty Images / Ezra Shaw
Radio-Canada

Le quart Colin Kaepernick, figure de proue d'un mouvement de protestation des joueurs de la NFL contre la violence et les injustices envers la communauté afro-américaine, est parvenu à une entente avec la ligue, contre laquelle il avait déposé en octobre 2017 un grief pour collusion. Les deux parties en ont fait l'annonce vendredi, sans en dévoiler les termes, qui demeurent confidentiels.

Kaepernick et un autre joueur, Eric Reid, arguaient qu’il y avait collusion de la part de la NFL et de ses propriétaires pour les empêcher de jouer.

L’ancien quart avait lancé un mouvement de protestation à l’automne 2016 en s’agenouillant pendant l’hymne national américain. Il n’a pas joué un match depuis la fin de son contrat avec les 49ers de San Francisco, en mars 2017.

Reid, son ancien coéquipier avec les Niners, a été le premier joueur à l’imiter et a déposé en mai 2018 son grief pour collusion.

« Depuis plusieurs mois, les avocats de MM. Kaepernick et Reid étaient engagés dans des discussions avec des représentants de la NFL, peut-on lire dans un communiqué conjoint des deux joueurs et de la ligue. Dans ces discussions, les deux parties ont décidé de régler la question des griefs. Les détails de l’entente restent confidentiels et les deux parties ne feront pas d’autres commentaires. »

Cet accord survient quelques jours seulement avant que les deux parties se retrouvent face à face devant un tribunal.

Selon Yahoo Sports, la dernière rencontre des joueurs avec la NFL sur la question des griefs était prévue fin février. Selon des sources de ce média, Colin Kaepernick envisageait de retirer son grief à la condition d’obtenir un règlement lucratif.

« Nous avons appuyé Colin et Eric depuis le début de leurs protestations, nous avons travaillé avec leurs avocats dans les procédures judiciaires et nous étions prêts à nous engager dans un procès pour que la vérité soit connue et que justice soit rendue après ce que la NFL et ses équipes leur ont fait », a écrit dans un communiqué l’Association des joueurs de la NFL (NFLPA).

Reid, contrairement à Kapernick, s’est retrouvé du boulot dans la NFL. Après être devenu joueur autonome en mars 2018, le maraudeur a été embauché quelques mois plus tard, en septembre, par les Panthers de la Caroline, pour remplacer Da'Norris Searcy, blessé. Selon plusieurs sources, il a signé la semaine dernière une prolongation de contrat de trois ans avec l’équipe.

Kaepernick, 31 ans, a mené les 49ers jusqu’au Super Bowl en 2012. Les Ravens de Baltimore ont décroché le titre cette année-là.

Le mois dernier, le commissaire de la NFL, Roger Goodell, avait affirmé que le quart n’était pas victime d’un effort concerté des propriétaires pour l’empêcher de jouer, mais qu’il ne cadrait simplement pas dans les plans des 32 équipes du circuit.

Depuis qu'il a lancé son mouvement pour protester contre les violences policières envers les Afro-Américains en posant un genou par terre lors de l'hymne américain, Colin Kaepernick est devenu une personnalité controversée aux États-Unis, célébrée par les uns et détestée par les autres, notamment par le président Donald Trump, entré en guerre ouverte contre les joueurs protestataires.

L'équipementier Nike, son commanditaire depuis 2011, en a fait l'un des porte-étendard de la campagne publicitaire de son 30e anniversaire, un choix qui a suscité de fortes réactions aux États-Unis.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Football

Sports