•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ferrari présente sa monoplace pour 2019, la SF90

La voiture rouge est photographiée sur un fond bleu pâle.
La Ferrari SF90 que piloteront Sebastian Vettel et Charles Leclerc en 2019 . Photo: Ferrari
Radio-Canada

La célèbre écurie italienne Ferrari a présenté vendredi sa nouvelle monoplace, la SF90, baptisée ainsi en hommage aux 90 ans de l'entreprise. Elle aura pour mission de rapprocher la firme italienne d'un titre qui lui échappe depuis plus de 10 ans.

La voiture est sur une passerelle.La présentation à Maranello de la Ferrari SF90 qui disputera la saison 2019 Photo : Ferrari

« La saison 2018 a été la meilleure des 10 dernières années, mais nous n'avons toujours pas atteint notre objectif », a admis Louis Camilleri, PDG de Ferrari.

Pour tenter d'atteindre cet objectif, l'Allemand Sebastian Vettel sera secondé en piste du Monégasque Charles Leclerc, alors qu'en coulisses, Mattia Binotto est le nouveau patron. L'ancien directeur technique a remplacé Maurizio Arrivabene à la tête de l'équipe.

Mattia Binotto (à gauche) et Maurizio Arrivabene en 2018Mattia Binotto (à gauche) a été choisi pour succéder à Maurizio Arrivabene (à droite) comme patron de la Scuderia Photo : AFP/Getty Images / ANDREJ ISAKOVIC

« Ferrari, c'est la passion, la détermination, le sens de l'appartenance, le courage, l'excellence. On pourrait continuer cette liste à l'infini », a dit M. Binotto.

Comme directeur technique, il a gagné ses galons, mais a-t-il les qualités de gestionnaire et de meneurs d'hommes et de femmes qu'exige le poste? Le temps le dira.

Le dernier titre des pilotes remonte à celui de Kimi Raikkonen en 2007. Quant au dernier championnat des constructeurs, il a été gagné une année plus tard.

« C'est une année importante, celle du 90e anniversaire de notre société, fondée en 1929 à Modène par Enzo Ferrari. Et nous continuons à être inspirés et guidés par la vision de notre fondateur », a rappelé M. Camilleri.

À propos de la nouvelle monoplace, aux lignes simples et au rouge moins foncé que la saison dernière, Mattia Binotto a parlé d'une « évolution, pas d'une révolution ».

« C'est un développement de celle de 2018. On a essayé d'élever le niveau, de repousser les limites et d'être innovants, a-t-il dit. L'arrière est plus étroit, et il y a eu beaucoup de modifications sur les composants, qui ne se voient pas à l'oeil », a-t-il ajouté.

« On n'est pas encore prêts. Mais il reste du temps pour un travail très intensif », a-t-il expliqué, à l'approche des essais d'hiver, lundi, à Barcelone.

Avec les informations de Agence France-Presse

Course automobile

Sports