•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Global Athlete, nouveau mouvement pour faire entendre la voix des athlètes

WRob Koehler
Rob Koehler Photo: The Associated Press / Susan Walsh
Radio-Canada

« Il est temps de permettre aux athlètes de se prononcer sur ce qui ne va pas dans le sport. » Pour les aider à se faire entendre davantage, Rob Koehler s'est joint à Global Athlete, un nouveau mouvement international mené par des athlètes animés par une volonté de changement.

D'après un texte de Doug Harrison, de CBC Sports

Rob Koehler en avait assez d'entendre des histoires d'athlètes qui se sentent obligés de taire des injustices qu’ils subissent au quotidien et qui demeurent les témoins passifs d’une balance des pouvoirs qui penche de plus en plus en faveur des dirigeants.

Il a ainsi renoncé à son poste de directeur général adjoint à l'Agence mondiale antidopage (AMA) en août dernier pour se joindre à l’initiative Global Athlete à titre de chef de la direction. Selon lui, les dirigeants sportifs n'accueillent pas avec grand enthousiasme la voix des athlètes, à moins que leurs points de vue ne s’arriment avec les leurs.

« Les athlètes doivent avoir leur mot à dire sur la manière dont le sport est façonné aujourd’hui et avoir le droit de s’affirmer plus vigoureusement sur les lois antidopage, a-t-il confié dans une entrevue à CBC. Les athlètes doivent être engagés de manière à contribuer à la croissance de l’industrie du sport. »

Je crois que le monde du sport craint le pouvoir des athlètes.

Rob Koehler

Pour l’instant, huit athlètes de haut niveau se sont associés à Global Athlete, dont le nageur paralympique canadien récemment retraité Benoît Huot et le cycliste britannique et champion olympique de vitesse par équipe en 2016 Callum Skinner. Ensemble, ils tenteront de mobiliser d’autres athlètes.

Benoît Huot bombe le torse suite à sa performance aux Jeux paralympiques de Rio en 2016.Benoît Huot aux Jeux paralympiques de Rio en 2016 Photo : Getty Images / Friedemann Voge

Au-delà de la lutte contre le dopage

Si de nombreux athlètes se sont exprimés publiquement pour protester contre ce qu’ils jugent être un traitement laxiste du dossier de la Russie par le Comité international olympique (CIO) et l’AMA, Rob Koehler assure que le mandat de Global Athlete ne se limite pas qu’à la lutte contre le dopage, bien que la crise ait servi de signal d’alarme. L’organisation souhaite effectivement agir sur plusieurs fronts, notamment dans la lutte contre les abus sexuels et la recherche de meilleures occasions commerciales pour les athlètes.

Au cours des 14 derniers mois seulement, une série de scandales d'abus ont donné à Rob Koelher et à ses associés l’impulsion nécessaire pour lancer Global Athlete :

• l'ancien médecin américain en gymnastique, Larry Nassar, condamné pour la troisième et dernière fois à une peine minimale de 40 ans de prison pour avoir agressé de jeunes athlètes dans un centre d’entraînement d’élite du Michigan;
• l'ancien entraîneur canadien de ski Bertrand Charest, reconnu coupable de 37 chefs d’agression sexuelle sur de jeunes athlètes et condamné à 12 ans de prison;
• l'ancien entraîneur canadien de gymnastique Dave Brubaker, déclaré non coupable à son procès après avoir été accusé d'agression sexuelle et d'invitation à des attouchements sexuels;
• la championne olympique de patinage de vitesse sur courte piste Shim Suk-hee, qui aurait été battue par un entraîneur de l'équipe nationale sud-coréenne.

Enfin, pas plus tard que cette semaine, une enquête de CBC, à laquelle a contribué Radio-Canada Sports, a révélé qu'au moins 222 entraîneurs du sport amateur canadien, en poste sur une période de plus de 20 ans ont été reconnus coupables d'infractions sexuelles sur plus de 600 victimes mineures.

Une volonté de collaborer avec le CIO

Rob Koehler tient à mentionner que Global Athlete ne cherche pas à prendre la place du CIO ou de l’AMA, qui ont chacun leur comité d'athlètes. L'organisation veut simplement écouter les athlètes de haut niveau et les aider à combler le fossé qui les sépare des dirigeants sportifs.

« Nous souhaitons écouter l'opinion [du CIO et de l'AMA], ce qui peut paraître ironique à première vue puisqu'ils ont tellement réprimé la nôtre, mais nous appellerons cela un "nouveau départ", a déclaré le cycliste Callum Skinner. Nous souhaitons vraiment travailler avec eux aussi étroitement que possible pour observer un réel changement. »

Le CIO et l’AMA n’ont pas encore réagi à la création de l'organisation Global Athlete.

Sports