•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baseball à Montréal : Stephen Bronfman et son groupe convoitent le bassin Peel

Stephen Bronfman

Stephen Bronfman

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La Presse canadienne

Stephen Bronfman et son groupe, qui désirent ramener le baseball majeur à Montréal, ont choisi le bassin Peel pour y installer leur futur stade.

C'est ce qu'a rapporté la station radiophonique montréalaise 98,5 FM mardi après-midi.

Pierre Boivin, président et chef de la direction de Claridge, compagnie d'investissements de Bronfman, s'est récemment inscrit au Registre des lobbyistes, tout comme Stephen Bronfman, avec pour objectif « l'élaboration, la présentation, la modification ou le rejet d'une proposition législative ou réglementaire, d'une résolution, d'une orientation, d'un programme ou d'un plan d'action » lié au terrain situé à Pointe-Saint-Charles, au sud du bassin Peel.

Dans les précisions ajoutées à la fiche de Bronfman et de Boivin au registre, on indique : « demande afin d'obtenir l'appui (politique) du gouvernement du Québec (orientation) dans des discussions à venir avec le gouvernement fédéral (plus spécifiquement Société immobilière du Canada) concernant la cession potentielle d'un terrain convoité par le promoteur pour un projet de stade visant à ramener une équipe de baseball professionnelle à Montréal puisque ce terrain appartient à Canada Land Company ».

MM. Bronfman et Boivin n'ont pas souhaité émettre de commentaires à ce stade-ci des négociations, puisqu'il reste encore beaucoup à faire dans ce dossier.

En décembre dernier, Stephen Bronfman avait indiqué en entrevue avec La Presse canadienne que la prochaine étape dans le dossier du retour du baseball majeur à Montréal serait de finaliser l'acquisition d'un terrain.

« Tout n'est pas entièrement réglé de notre côté, mais quand le terrain sera finalisé, tout sera complet, avait alors déclaré Bronfman. Tout sera bien ficelé et je n'ai aucun doute que l'approbation du commissaire ne sera pas difficile à obtenir.

« Il reste toujours quelques options. Il faut que ce soit ainsi, avait expliqué Bronfman. On veut par contre concrétiser ça bientôt. C'est la prochaine étape sérieuse qui dira à la MLB et à tous les amateurs que ça avance vraiment, même si ça avance déjà. Mais d'avoir un endroit identifié publiquement pour dire où nous construirons, c'est un message important. »

« S’assurer que ça s’intègre bien »

« Que ce soit là ou ailleurs, ce qui sera important pour notre administration sera de s’assurer que ce stade atterrit, mais atterrit bien, c’est-à-dire en considérant le milieu de vie autour et les projets à long terme, de s’assurer que ça s’intègre bien dans la trame urbaine. Je vois ça d’un très bon œil », a dit en entrevue à Radio-Canada la mairesse de Montréal Valérie Plante à propos du site du bassin Peel visé par le groupe de Bronfman.

L’administration Plante s’est prévalue, en novembre, du droit de préemption sur 90 terrains, dont une partie de celui du bassin Peel. Ce terrain appartient à la Société immobilière du Canada (SIC), société d’État fédérale.

L’avantage pour la Ville est de planifier le développement des quartiers pour y intégrer des équipements collectifs comme des parcs, des arénas ou des bibliothèques.

« C’est un outil de plus pour pouvoir être plus proactif dans le développement du territoire, avait déclaré la mairesse Plante en novembre. On n’a pas l’intention de tout acheter d’un coup. Premièrement, c’est beaucoup d’argent et ça va se faire en fonction des projets qui émergent. Et je ne vous cacherai pas qu’un stade, c’est un bon projet. »

Baseball

Sports