•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien rappelle Dale Weise et perd Kenny Agostino au ballottage

Il effectue un virage sur la glace.

Dale Weise à l'époque où il portait les couleurs du Canadien.

Photo : Courtoisie - Canadiens de Montréal

Antoine Deshaies

Obtenu samedi dans un échange avec les Flyers de Philadelphie, l'attaquant Dale Weise a été rappelé lundi par le Canadien de Montréal de son club-école de Laval. Le CH a par ailleurs perdu les services de Kenny Agostino, réclamé au ballottage par les Devils du New Jersey.

Arrivé avec le défenseur suédois Christian Folin contre le défenseur David Schlemko et l'attaquant Byron Froese, Weise amorce un deuxième séjour avec le Tricolore.

L'athlète de 30 ans a joué à Montréal de 2013 jusqu'au 26 février 2016. Il avait alors été cédé aux Blackhawks de Chicago en compagnie de Thomas Fleischmann. Dans cet échange, le Tricolore avait acquis un choix de deuxième tour et le centre Phillip Danault.

Weise a amassé 5 buts et 6 passes en 42 matchs avec les Flyers cette saison. Il avait été cédé au ballottage plus tôt cette année.

Le Winnipegois s’est entraîné avec le Rocket de Laval lundi et rejoindra le grand club à Brossard mardi.

Folin a enfilé l’uniforme du Tricolore pour un premier entraînement lundi matin. Il prenait des répétitions en alternance avec Jamie Benn et Brett Kulak dans le troisième duo de défenseurs.

Le défenseur du Canadien Christian Folin lors de son premier entraînement à Brossard

Le défenseur du Canadien Christian Folin

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Le patineur de 28 ans a répété à au moins cinq reprises qu’il était fébrile et heureux de se joindre au CH.

« J’ai l’occasion de jouer pour une très bonne équipe qui se bat pour une place en séries et j’ai hâte de jouer pour les partisans qui sont parmi les plus bruyants de la ligue, a confié Folin aux nombreux reporters venus à sa rencontre. Je veux être fiable avec la rondelle et utiliser ma robustesse. »

« Le Canadien compte sur plusieurs joueurs avec de très bonnes habiletés, a-t-il ajouté. Ils ont une bonne défense et un gardien très solide. »

Le Suédois n’a disputé que 26 des 53 matchs des Flyers cette saison et n’a amassé que 2 aides et 16 minutes de pénalité. Il a été laissé de côté lors de ses trois derniers matchs de l’équipe.

« J’ai pourtant bien commencé la saison, mais ça fait partie du hockey, a philosophé Folin. Des fois, tu ne joues pas, mais tu dois toujours trouver des moyens de t’améliorer. Je ne pouvais rien faire d’autre que de travailler fort à l’entraînement. »

À 1,91 m (6 pi 3 po) et 97 kg (214 lb), il ajoutera une présence intimidante près du filet de Carey Price quand il jouera.

« J’ai joué contre lui et il a l’air assez méchant et pesant, a dit Jonathan Drouin. C’est une bonne acquisition parce qu’en plus, c’est un défenseur mobile. »

Shea Weber estime que tous les joueurs dans le vestiaire font ce qu’ils peuvent pour faciliter l’adaptation de Folin dans l’équipe.

« Mon seul conseil, c’est qu'il reste lui-même, dit le capitaine. Il est dans cette ligue depuis plusieurs saisons pour une raison et il saura faire sa place dans notre formation. »

Mete grandit avec les conseils de Weber

Mine de rien, Victor Mete présente un différentiel de +19 en 45 matchs avec le Canadien cette saison. Seul Phillip Danault le devance à ce chapitre à +21.

Le défenseur est un joueur transformé depuis son séjour de deux semaines dans la Ligue américaine au mois de décembre.

Jouer aux côtés de Weber n’est pas étranger à ses succès.

« Il est toujours là pour me motiver, dit Mete. Quand l’équipe m’a cédé au Rocket, il m’a écrit des messages à trois ou quatre reprises pour m’encourager. Il me disait de me concentrer sur mon jeu et que j’allais revenir avec le CH bien assez vite. Il n’avait pas à faire ça, mais ça montre ses qualités de meneur. »

« Sa confiance est nettement plus élevée qu’en début de saison, analyse Weber. Il se sert à merveille de sa mobilité pour être toujours bien positionné. Il sait toujours quoi faire. »

Le capitaine a voulu minimiser son impact sur la progression de son coéquipier de 20 ans.

« Le développement des défenseurs prend toujours un peu plus de temps, dit Weber. Chaque joueur mûrit à son propre rythme et Mete le fait rapidement. J’essaie de lui parler quand je peux parce que je sais que les jeunes ont plus tendance à écouter qu’à parler. »

Et comme Weber n'est pas le plus bavard, même si ses coéquipiers vantent son sens de l'humour, chaque parole du capitaine doit être assimilée soigneusement.

Hockey

Sports