•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité des athlètes est primordiale, assurent Québec et le Comité olympique

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et responsable du sport et des loisirs
Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et responsable du sport et des loisirs Photo: Radio-Canada

Le gouvernement du Québec et les comités olympique et paralympique canadiens ont tous réagi dimanche à l'enquête de CBC à laquelle Radio-Canada Sports a collaboré.

La ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, affirme que le gouvernement du Québec prend très au sérieux les enjeux liés à la violence, au harcèlement et à l'intimidation dans le sport et que plusieurs mesures ont été mises en place au cours des dernières années dans le but de lutter contre ce phénomène, avec notamment la création d’organismes comme Sport'Aide.

« En tant que ministre, ma priorité sera toujours que les athlètes puissent pratiquer leur sport dans un environnement sain et sécuritaire. Le Québec est un leader au Canada en ce qui a trait aux moyens mis en place pour assurer leur sécurité. Nous pouvons toujours faire plus », a indiqué la ministre déléguée dans un communiqué.

Mme Charest note toutefois qu’il reste beaucoup de travail à faire et que son ministère poursuivra le travail pour assurer la sécurité des athlètes.

« Je tiens aussi à inciter les athlètes qui ont le sentiment que leur sécurité et leur intégrité sont compromises, à en parler, à chercher de l'aide et à dénoncer tout comportement inapproprié. C'est tous ensemble que nous atteindrons nos objectifs. »

Une meilleure harmonisation des mécanismes

Dans une déclaration commune, les présidents des comités olympique et paralympique canadiens, Tricia Smith et Marc-André Fabien, ont aussi réitéré leur soutien aux athlètes et l’importance de préserver leur sécurité.

« Nous sommes engagés à la santé et à la sécurité de tous ceux qui concourent au sein des équipes olympique et paralympique du Canada ou qui travaillent à les soutenir et nous contribuons notre part pour garantir que le sport sécuritaire soit la norme », peut-on lire dans un communiqué.

Le COC et le CPC seront réunis dans une semaine à Red Deer, en Alberta, en vue des Jeux d’hiver du Canada. L’harmonisation des mesures pour traiter les cas d’abus sera à l’ordre du jour.

« L’objectif est d’assurer une compréhension commune parmi les intervenants et d’appuyer l’environnement le plus sécuritaire possible pour tous les participants, des clubs jusqu’à Équipe Canada. 

Crimes et délits

Sports