•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mikaël Kingsbury champion du monde des bosses

Mikaël Kingsbury a dominé la super finale avec un pointage de 84,89.

Photo : Associated Press / Rick Bowmer

La Presse canadienne

Mikaël Kingsbury a été sacré champion du monde des bosses pour la deuxième fois de sa carrière vendredi soir, à Deer Valley, en Utah.

Il avait remporté son seul titre mondial en 2013. En 2015, en Autriche, il avait terminé 2e, alors qu'en 2017, en Espagne, il avait glissé au 3e échelon.

Après avoir survolé les qualifications et la première finale, Kingsbury (84,89) a aussi dominé la super finale avec un score de 84,89.

Kingsbury sacré champion du monde

Il a devancé par près de trois points l'Australien Matt Graham (81,94) et le Japonais Daichi Hara (81,66).

« La journée s'est très bien déroulée dans l'ensemble et je suis très satisfait de mon résultat, a affirmé Kingsbury. Depuis le début de l'année, mon objectif était d'être champion du monde et j'essayais de ravoir ce titre depuis 2013. »

Après des entraînements plus difficiles, notamment en raison des chutes de neige, il a modifié sa stratégie avant de briller sous les réflecteurs à Deer Valley, une piste qu'il affectionne particulièrement.

« Deer Valley, c'est une course spéciale qui fait ressortir le meilleur des skieurs, a-t-il souligné. C'est la piste la plus longue, c'est l'endroit où la compétition est la mieux organisée et c'est la meilleure foule du circuit. C'est assurément ma course favorite. »

Philippe Marquis (79,50), qui avait réussi à s'insérer dans le plateau restreint de six participants, a conclu au 6e rang. Il avait subi une grave blessure au genou sur cette même piste en 2018, tout juste avant les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Mondiaux de ski acrobatique : les commentaires de Philippe Marquis

Deux autres Canadiens, Laurent Dumais et Brendan Kelly, n'ont pas franchi l'étape des qualifications.

Chez les femmes, Justine Dufour-Lapointe (71,25) a terminé 5e en super finale.

« Hier soir, j'ai décidé avec mon équipe que j'allais essayer un nouveau saut, a-t-elle expliqué. C'était un gros défi pour moi, parce que la dernière fois que j'avais tenté un nouveau saut, j'avais 13 ans. J'étais stressée, mais j'ai puisé dans mon courage et je suis très fière de moi. C'est au-delà de cette compétition, c'est aussi pour mon futur. »

Mondiaux de ski acrobatique : les commentaires de Justine Dufour-Lapointe

Sa sœur Chloé a failli participer à l'étape ultime de la compétition, mais elle a malheureusement fini 7e de la première finale. Sofiane Gagnon, avec une 10e place à sa première participation aux mondiaux, a aussi été exclue de la super finale.

Une autre Canadienne, Maia Schwinghammer, s'était qualifiée pour la phase finale dès la première séance de qualifications, mais une fracture de la clavicule l'a forcée à mettre fin à son parcours.

La Kazakhe Yulia Galysheva (79,14) a récolté l'or devant l'Australienne Jakara Anthony (78.99) et la Française Perrine Laffont (78,70).

Ski acrobatique

Sports