•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frank Robinson, dernier gérant des Expos, est mort

Frank Robinson sourit lors d'un entraînement des Expos à Jupiter, en Floride.
Frank Robinson a été le dernier gérant des Expos avant leur transfert à Washington. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le dernier gérant des Expos de Montréal, Frank Robinson, est mort à 83 ans.

Robinson a dirigé les Expos de 2002 jusqu’à la fin de leur aventure dans la métropole en 2004. Il a suivi l’équipe, devenue les Nationals, après son déménagement à Washington et l’a dirigée jusqu’en 2006.

Ce membre du Temple de la renommée a joué 21 saisons dans les majeures avec les Reds de Cincinnati, les Orioles de Baltimore, les Dodgers de Los Angeles, les Angels de la Californie et les Indians de Cleveland.

Il a gagné la Série mondiale avec les Orioles en 1966 et en 1970. Il a accompagné son premier championnat d'un titre de joueur le plus utile de la Série mondiale, d'un titre de joueur le plus utile de la Ligue américaine et d'une triple couronne.

Déjà nommé joueur le plus utile de la Ligue nationale, en 1961, il a été le seul joueur à recevoir cet honneur dans les deux ligues.

En 1975, il est devenu le premier Afro-Américain à diriger une équipe des majeures, les Indians. Il était cette saison-là joueur et gérant. Depuis ce moment historique, plus de la moitié des équipes des majeures ont embauché un gérant afro-américain.

Robinson a frappé pour ,294 au cours de sa carrière. Il a placé 2943 balles en lieu sûr et produit 1812 points en plus de cogner 586 circuits. Joueur gracieux, mais compétitif jusqu’à la moelle, Robinson ne donnait pas la moindre marge de manœuvre aux lanceurs.

Les artilleurs du baseball majeur ont atteint Robinson à 198 reprises. Il disait d’eux qu’ils lui « faisaient une faveur » lorsqu’ils l'envoyaient au sol, car ils le rendaient plus déterminé encore. Et les lanceurs s’en rendaient compte.

« Il n’y avait probablement personne d’aussi apte à transformer sa colère en points que Frank Robinson, a un jour écrit l’as lanceur Bob Gibson. Il vous mettait au défi dès qu’il s’approchait du marbre. Son corps était à moitié au-dessus de la plaque. Je n’ai pas l’habitude d’exprimer mon admiration envers les frappeurs. Mais pour Frank Robinson, je fais une exception. »

Après sa retraite comme joueur, en 1976, Robinson est devenu gérant à temps plein à partir de la saison 1977.

Il a mené les Giants de San Francisco et les Orioles de Baltimore avant de se joindre aux Expos. S’il n’a jamais mené une équipe aux grands honneurs à partir du banc, il a néanmoins remporté le titre de gérant de l’année avec les Orioles en 1989.

Avant et après son passage avec les Expos, Robinson a travaillé dans les bureaux du baseball majeur. Il a notamment contribué à l’adoption d’un règlement qui oblige les clubs à recevoir au moins un membre d’une minorité en entrevue lorsque leur poste de gérant est vacant.

Son apport au baseball et à la collectivité lui a valu la médaille présidentielle de la liberté, que lui a remise le président George W. Bush en 2005.

Baseball

Sports