•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime prévoit jouer sur gazon en 2019

Félix Auger-Aliassime
Félix Auger-Aliassime jouera ses trois prochains tournois en Amérique du Sud. Photo: Getty Images / Vaughn Ridley
Olivier Tremblay

Félix Auger-Aliassime sort de sa zone de confort. Le joueur canadien n'entend pas laisser tomber les tournois sur gazon cette saison, comme il avait choisi de le faire en 2018.

Auger-Aliassime avait préféré se concentrer sur la terre battue, l’été dernier, car il jugeait qu’un séjour prolongé sur une surface qui lui réussit favoriserait sa progression. De 170e qu’il était au début de la saison sur gazon, en juin 2018, il a grimpé jusqu’au 107e rang mondial. Pari gagné.

Cette année, c’est un autre genre de pari qui l’attend. Auger-Aliassime s’attaquera au monstre vert.

« On me verra assurément sur gazon cette année, a confirmé le Montréalais, jeudi, en conférence téléphonique. L’objectif, c’est de jouer la saison complète. Avec mon niveau de service et le jeu que je peux produire sur toutes les surfaces, il n’y a pas de raison que je ne joue pas sur l’herbe cette année. »

L’horaire est arrêté jusqu’aux Internationaux de France, à la fin mai. Auger-Aliassime est à Buenos Aires, en Argentine, où il participera au premier de trois tournois consécutifs sur terre battue. Rio de Janeiro et Sao Paulo, au Brésil, suivront. Pas de surface dure en Europe comme son ami Denis Shapovalov, donc.

Ces tournois, espère le joueur de 18 ans, devraient lui permettre au moins un long parcours et quelques bons résultats avant un retour sur surface dure à Indian Wells.

« J’entends suivre le calendrier habituel, a-t-il indiqué. Après Roland-Garros, je veux être à Wimbledon. Nous prendrons des décisions en fonction de mon niveau à ce moment-là. En ce moment, l’objectif est de jouer sur gazon, puis sur la surface dure. »

Un moment spécial en Coupe Davis

Auger-Aliassime veut aussi inscrire un nombre accru de matchs de double à son calendrier. Il faut dire que le jeu en équipe lui a fait connaître des journées mémorables, récemment, en Coupe Davis.

S’il a perdu son seul double avec Shapovalov, c’est tout de même lui qui a donné au Canada le point décisif contre la Slovaquie pour propulser l’équipe de Frank Dancevic en phase finale. Un moment qui demeure magique cinq jours plus tard.

« Ce sont des émotions que je n’avais jamais ressenties avant, a reconnu Auger-Aliassime. L’importance de l’événement, le public, le bruit… Quand j’ai gagné, j’ai senti tout ça avec une équipe. C’était tellement différent d’une victoire gagnée seul sur le terrain, comme tous les matchs de l’année. »

Quand l’équipe saute sur le terrain et qu’on se serre tous dans nos bras, c’est un moment spécial dont je vais me souvenir toute ma vie.

Félix Auger-Aliassime

Le Canada sera la 13e tête de série de cette phase finale, un classement qu'Auger-Aliassime juge sévère. Il reconnaît cependant que, de toute façon, seules de grandes équipes y seront, et le jeune Canadien assure qu’il y sera aussi si on fait appel à lui.

Sauf que l’attente sera longue. Les finales de la Coupe Davis s’amorceront le 18 novembre, à Madrid, et le choix de date est « discutable », selon lui.

« C’est la fin de la saison. Du côté des grands joueurs, [Alexander] Zverev a déjà dit qu’il ne jouerait pas les finales, a ajouté Auger-Aliassime. Ce n’est pas bon pour la Coupe Davis ni pour le tennis qu’un grand joueur comme ça décide de rater la compétition. Ils ont changé la date pour que tous les joueurs soient là, mais je ne crois pas que ça va fonctionner. C’est dommage. »

Tennis

Sports