•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mikaël Kingsbury décroche un deuxième titre mondial à Deer Valley

Mikaël Kingsbury décroche un deuxième titre mondial à Deer Valley
La Presse canadienne

Moins de 24 heures après être devenu champion du monde des bosses, Mikaël Kingsbury a remporté le titre mondial en parallèle, samedi soir, à Deer Valley.

Dans des conditions difficiles, le bosseur de Deux-Montagnes a obtenu un total de 87,62 points pour mettre la main sur un second titre mondial en duels et un premier depuis 2015, où il avait triomphé à Kreischberg, en Autriche.

Le Québécois a largement eu le dessus sur ses adversaires en qualifications et a obtenu un score de 90,90 en demi-finales pour se qualifier pour la super finale, où il a battu l'Américain Bradley Wilson (84,69).

« Encore aujourd’hui, avec ces conditions-là, ma force c’était juste de ne faire aucune erreur à chaque duel, a expliqué Kingsbury. Les juges ne pouvaient pas m’enlever de points. Je le sais qu’en duel, tout le monde veut essayer de me battre, tout le monde veut être plus rapide. J’ai donné ça difficile aux autres parce que je ne faisais aucune erreur. Même si Brad est arrivé un peu avant moi en finale, il a fait quelques erreurs et c’est là que j’ai fait la différence.

Wilson a légèrement perdu le contrôle après le premier saut, tandis que Kingsbury a dompté les bosses jusqu'à la toute fin du parcours.

Le Japonais Daichi Hara a remporté la médaille de bronze, en vertu d'un pointage de 83,31.

Ce deuxième titre à Deer Valley vient confirmer un autre tour de force dans la prolifique carrière de Mikaël Kingsbury.

J’avais gagné déjà en 2013 la médaille en simple, en 2015 la médaille en duel, et là en l’espace de deux jours, j’en ai deux. Là je suis quatre fois champion du monde. C’est juste incroyable! Ce qu’Ikuma Horishima avait accompli en 2017, à Sierra Nevada, je l’avais regardé et sans nécessairement être jaloux, je me disais ''wow, ça c’est vraiment tout un accomplissement ''. Il n’y a personne qui avait fait ça sur la planète, et là maintenant, je l’ai fait. Je n’ai aucun mot sérieusement.

Mikaël Kingsbury

Les Canadiens Laurent Dumais, Kerrian Chunlaud et Brendan Kelly n'ont pas été en mesure de se qualifier pour la finale.

Chez les femmes, la Française Perrine Laffont a mis la main sur la médaille d'or après avoir récolté 84,74 points. Elle a devancé les Américaines Tess Johnsson (82,60) et Jaelin Kauf (82,59).

Justine Dufour-Lapointe, qui avait pris le 5e échelon lors de l'épreuve individuelle, a été éliminée dès sa première descente, après avoir obtenu 70,99 points.

« Je pense que le [parcours] de Deer Valley c’est présentement le plus tough que j’ai jamais vu, a déclaré Justine au bas de la pente. Les bosses sont immenses. Je pense qu’elles ont à peu près deux mètres de profondeur. »

C’est certain que j’aurais voulu continuer à me battre jusqu’à la fin, mais je n’ai pas lâché tout au long de la journée, malgré la fatigue d’hier, malgré que j’ai mal aux jambes, on est fatigué, on a faim (...) Ce dont je suis fière, c’est la manière dont j’ai attaqué la journée.

Justine Dufour-Lapointe

Au cours de la dernière semaine, la cadette des soeurs Dufour-Lapointe affirme avoir pu renouer avec le plaisir de skier librement.

« Je repars d’ici en rencontrant cette Justine-là de 16 ans qui était venue ici en 2011. J’étais venue aux championnats du monde, j’étais quatrième au monde à ce moment-là, mais je n’avais pas fait assez de coupes du monde pour pouvoir y participer (...) Aujourd’hui, je suis là. Je pense que ça m’a juste permis de renouer avec cette petite fille-là de 16 ans qui s’en allait en bas, sans penser. Ça m’a fait le plus grand bien de revenir ici et de reconnecter avec le feu en moi. »

Les Canadiennes Chloé Dufour-Lapointe et Sofiane Gagnon n'ont pas non plus été en mesure de se qualifier pour la finale.

Ski acrobatique

Sports