•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominik Paris remporte le super-G des mondiaux et succède à Erik Guay

Dominik Paris

Dominik Paris

Photo : Associated Press / Alessandro Trovati

Radio-Canada

Dominik Paris est devenu champion du monde du super-G mercredi, à Are, en Suède. Benjamin Thomsen, 17e, a été le meilleur Canadien.

L'Italien de 29 ans obtient son premier titre mondial. Il avait remporté la médaille d'argent en descente il y a six ans, à Schladming, en Autriche. Il succède à Erik Guay, champion mondial en 2017 de cette discipline.

Sous les fins nuages et par grand froid, Paris a franchi la ligne d'arrivée après 1 min 24 s 20/100 d'efforts. Dans un style typiquement italien, il s'est permis quelques écarts en bas de parcours.

Il a devancé le Français Johan Clarey et l'Autrichien Vincent Kriechmayr, qui ont terminé à égalité à neuf centièmes de seconde du vainqueur. Ils recevront chacun une médaille d'argent.

L'Italien Christof Innerhofer (1:24,55) a fini 4e.

Paris s'élançait avec le dossard no 3 et était parmi les favoris. Il avait gagné le super-G de Bormio (Italie) à la fin de décembre. Il avait conclu au 3e échelon à Beaver Creek (Colorado) et à Kitzbühel (Autriche).

« C'est vraiment une saison magique », a lancé Paris.

« J'y suis allé à fond, et j'ai dû faire quelques corrections [de trajectoire] en bas de la pente, a-t-il précisé. Je ne savais pas si ce serait suffisant. »

Benjamin Thomsen a fini 17e, à 93 centièmes de Paris.

« Je visais le top 15, mais encore une fois, je suis juste en dessous, a dit Thomsen. La neige est très différente de ce que nous avons vu au cours de la saison. C’est de la neige dure, il fait vraiment très froid et sec. Et ce sont des conditions pas évidentes pour moi. »

« Je vais devoir m’ajuster pour la descente », a-t-il ajouté.

Benjamin Thomsen pendant le super-G des Championnats du monde d'Are en 2019Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Benjamin Thomsen

Photo : Getty Images / JONATHAN NACKSTRAND

Le Canadien a abouti juste derrière le Norvégien Aksel Lund Svindal (+0,92), qui a terminé loin du podium, en 16e place.

« Il se trouve que c'était plus dur que je le pensais, a admis Svindal. Je me sens bien physiquement et je me sens prêt pour la descente. »

Les autres Canadiens, Brodie Seger (+1,85) et James Crawford (+3,93), ont fini respectivement 27e et 37e.

« Je suis un peu déçu de ma performance parce que j’avais l’impression de retenir ma vitesse, a expliqué Seger. Lorsqu’on se bat contre les skieurs les plus rapides du monde, on ne peut pas se permettre d’avoir de la retenue. »

Dustin Cook n'a pas rallié l'arrivée, tout comme l'Autrichien Matthias Mayer, champion olympique de la discipline, qui a raté une porte alors qu'il était au contact des meilleurs aux deux tiers du parcours.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Ski alpin

Sports