•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre remportent un sixième Super Bowl

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre célèbrent leur victoire au 53e Super Bowl contre les Rams de Los Angeles.
Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont remporté un sixième Super Bowl, un record qu'ils partagent avec les Steelers de Pittsburgh. Photo: Getty Images / Streeter Lecka
Radio-Canada

Jamais un Super Bowl n'avait produit si peu de points, mais les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ne s'en formaliseront pas. Les hommes de Bill Belichick ont défait les Rams de Los Angeles 13-3, dimanche, à Atlanta, pour devenir les champions de la NFL pour la sixième fois.

Sony Michel a inscrit le seul touché du 53e Super Bowl à mi-chemin du quatrième quart pour les Patriots, qui ont ainsi rejoint les Steelers de Pittsburgh tout en haut du palmarès du football américain avec six championnats, tous avec Tom Brady comme chef d’orchestre de l’attaque et Belichick aux commandes.

« Nous avons affronté une grande équipe, ce soir, a indiqué Belichick. J’ai beaucoup de respect pour Sean [McVay, l’entraîneur-chef des Rams], son personnel et son équipe. Nous savions que ce serait le plus gros test de notre saison. Ç’a été le cas. Je suis heureux que nous ayons réussi les gros jeux aux moments importants. »

« On m’a servi une leçon comme entraîneur ce soir, assurément, a reconnu McVay. Je n’en ai pas assez fait pour notre équipe. Le plus difficile, c’est le caractère définitif du match. Habituellement, quand on se bute à un échec, on peut tenter de se reprendre rapidement. Celui-là va nous faire mal pendant un moment. »

L'équipe de la Nouvelle-Angleterre disputait sa troisième grande finale de suite, sa quatrième en cinq ans. Les Rams, pour leur part, n’avaient plus participé au Super Bowl en 17 ans, lorsqu'ils étaient établis à Saint Louis. C'était contre les Patriots, qui avaient amorcé leur dynastie du début des années 2000 avec une victoire de 20-17.

Brady, à 41 ans, est désormais seul au sommet de la pyramide comme joueur le plus titré de l’histoire. Et il n'a pas l'intention de s'arrêter, a-t-il confirmé au micro de CBS après le match.

Le quart des Patriots s’est une nouvelle fois illustré dans un quatrième quart de grande finale. Quatre passes de 18, 13, 7 et 29 verges ont préparé le touché de Michel, qui a couru sur une distance de deux verges pour le majeur tant attendu. Brady a réussi 21 de ses 35 passes pour des gains de 262 verges.

« Il a fallu leur arracher ce résultat des mains. Ils ont rendu chaque jeu difficile à réussir. Il faut accorder beaucoup de mérite [au coordonnateur de la défense Wade] Phillips et à tous ses joueurs. Ils ont bien joué. Heureusement, notre défense a vraiment joué son meilleur match de la saison. »

Son vis-à-vis, Jared Goff, participait à son premier Super Bowl, et il a souvent semblé en être pleinement conscient. Le quart a réussi la moitié de ses 38 passes pour des gains de 229 verges. Il a subi une interception.

Julian Edelman a été nommé le joueur du match. Il a capté 10 passes pour des gains de 141 verges et a réalisé une course de 8 verges.

« Il fallait y aller un jeu à la fois, continuer de frapper à la porte et demeurer tenace, a souligné Edelman. Notre groupe a continué de travailler. Ce n’était pas beau, mais je préfère une victoire moche à une belle défaite. »

Un match pour les puristes

Les Dolphins de Miami et les Redskins de Washington, en 1973, avaient marqué 21 points. C'était jusqu'à dimanche soir le Super Bowl le moins offensif. Les Patriots et les Rams ont fait patienter les partisans, qui n'ont vu les premiers points de la rencontre apparaître au tableau indicateur qu'au deuxième quart.

Le botteur Stephen Gostkowski a inscrit les Patriots au pointage à sa deuxième tentative de placement. Il a d'abord raté un botté de 46 verges, au premier quart, avant de donner une priorité de trois points aux siens depuis la ligne de 42 verges.

Stephen Gostkowski (à droite), des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, rate un placement au premier quart du 53e Super Bowl contre les Rams de Los Angeles.Stephen Gostkowski (à droite) a raté son premier placement au premier quart avant de donner l'avance aux Patriots au deuxième. Photo : Associated Press / David J. Phillip

Les Patriots avaient pourtant amorcé le match de la pire des façons, puisque Brady a subi une interception de Cory Littleton dès sa première tentative de passe, au cinquième jeu de la première possession de son équipe. Il avait toujours réussi sa première passe cette saison.

Il a néanmoins conclu la première demie avec des gains de 160 verges, résultat de 15 passes réussies en 25 tentatives. Ses efforts ne se sont toutefois pas traduits par une avance considérable, comme la logique l’aurait voulu.

C’est que Goff, de l'autre côté, a été à peu près muselé par la défense des Patriots au cours des deux premiers quarts. Il n’a réussi que 5 de ses 12 passes pour de maigres gains de 52 verges. Et il n’a pas non plus reçu d’aide de son porteur de ballon étoile, Todd Gurley, qui n’a fait progresser son équipe que de 10 verges en 3 courses.

Le résultat net aura été la demie la moins productive, au chapitre des points marqués, de l’histoire du Super Bowl, exception faite de l’avance de 2-0 des Steelers de Pittsburgh contre les Vikings du Minnesota à la pause de la finale de 1975.

Gurley est cependant sorti de sa torpeur dès la première minute du troisième quart avec deux courses pour 21 verges, ce qui n’a toutefois pas mis le feu à la rencontre. Les amateurs de chiffres n’ont eu que le plus long botté de dégagement de l’histoire du Super Bowl, l’œuvre du botteur des Rams Johnny Hekker (65 verges), à se mettre sous la dent dans les minutes suivantes.

Les Rams ont finalement créé l’égalité vers la fin du troisième quart. Un sac de Dont’a Hightower sur le jeu précédent a compliqué la tâche de Greg Zuerlein, mais le botteur a tout de même réalisé un placement de 53 verges.

Sony Michel (au centre), des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, plonge au-dessus de la ligne pour atterrir dans la zone des buts des Rams de Los Angeles.Sony Michel (au centre) a couru sur une distance de deux verges pour un touché au quatrième quart. Photo : Associated Press / David J. Phillip

Le touché de Michel a inspiré Goff, qui a réussi à faire avancer son équipe jusqu’à la ligne de 27 des Patriots lors de la possession suivante. Mais une longue passe à la porte de la zone des buts a été interceptée par Stephon Gilmore.

Les Patriots ont conclu la rencontre en s’appuyant sur leur jeu au sol, ce qui a mené au deuxième placement de Gostkowski grâce à un botté de 41 verges.

Football

Sports