•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Les gardiens, encore les gardiens

Price sourit, Niemi aussi derrière son masque.

Carey Price félicite Antti Niemi après la victoire du Tricolore contre les Panthers.

Photo : Associated Press / Ryan Remiorz

Guy D'Aoust

BILLET - On dit que les gardiens ne gagnent plus les championnats. Statistiquement, c'est démontrable. Mais sur la route qui y mène, ils ont encore toute leur importance.

Depuis 12 ans, seulement deux gardiens ont remporté le trophée Conn-Smythe. Aucun depuis six ans. Voilà pour la démonstration.

Encore faut-il s’y rendre aux séries! C’est là qu’on voit toute leur influence. Et on en a la preuve sous les yeux.

Carey et Antti

Les gardiens du Canadien, Carey Price et Antti Niemi, jouent bien depuis quelque temps. Avant la pause du match des étoiles, ils ont gagné des matchs presque à eux seuls. Le CH en récolte les fruits au classement.

À l’inverse, le diable est aux vaches à Columbus entre l’organisation des Blue Jackets et Sergei Bobrovsky. Les Jackets jouent pour ,500 depuis un mois.

Sergei Bobrovsky

Sergei Bobrovsky

Photo : La Presse canadienne / Nick Wass

Frederik Andersen a subi une blessure à Toronto. Les puissants Leafs n’ont gagné que quatre matchs en janvier. Les Capitals de Washington ont accordé 50 buts à leurs 12 derniers matchs. Ils n’en ont gagné que trois et viennent d’en perdre sept de suite.

Je ne vous parle pas des Sabres, des Oilers, de l’Avalanche…

Ça ne trompe pas

Le travail défensif, les chances de marquer de l’adversaire, la qualité des tirs accordés et plusieurs variables peuvent influer sur le résultat. On cherche ici à relativiser le travail des gardiens.

Mais tout bêtement, quand tu accordes beaucoup de tirs, tu perds plus souvent que tu gagnes. Les cinq équipes qui en donnent le plus dans la LNH sont les Sénateurs, les Blackhawks, les Ducks, les Red Wings et les Rangers. Regardez où ils sont au classement.

Carey et Antti (bis)

Il faut donc prévoir que c’est devant le filet que le sort du Canadien va se décider.

Gros plan de Carey Price

Carey Price

Photo : Getty Images / Ethan Miller

En ce qui concerne les buts marqués et les buts accordés, le Tricolore est une équipe de ,500 (154 buts pour, 149 buts contre). L’avantage numérique du Bleu-blanc-rouge est l’un des pires de la ligue. Avec un taux d’efficacité de 13 %, il est deux fois moins bon (deux!) que ceux du Lightning (29,8 %), des Bruins (27,3 %) ou des Jets (26,5 %).

Du cœur et des arrêts

Alors, où reposent les espoirs du Canadien? Dans sa ferveur et sa ténacité? Sans doute. Il en a démontré beaucoup depuis octobre. C’est même pour cette raison, dans une certaine mesure, que cette équipe-là est plus attachante que celle de l’an dernier.

Mais si ça passe (ou si ça casse), les chiffres nous disent que ce sera devant le filet.

Hockey

Sports