•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Piette se voit grand frère avec l’Impact

Samuel Piette

Samuel Piette

Photo : USA Today Sports

Il n'est pas très grand ni très vieux, mais Samuel Piette se sent prêt à jouer le rôle du grand frère auprès de ses coéquipiers.

À 24 ans, le milieu de terrain repentignois entame sa deuxième saison complète avec l’Impact et veut solidifier son empreinte sur l’équipe montréalaise.

« Je veux être un leader, ça c’est sûr, a-t-il expliqué en entrevue téléphonique depuis la Floride avec Radio-Canada Sports. J’ai plus confiance en mes moyens qu’au début de la saison dernière et je suis plus à l’aise avec tout le monde, y compris nos entraîneurs. Je sens que je suis apprécié dans le groupe et c’est un rôle que je veux jouer. »

L’an dernier, Piette a disputé tous les 34 matchs de l’équipe en MLS et a atteint la barre des 3000 minutes de jeu. Il se sent d’attaque pour maintenir le rythme.

« Je suis dans une excellente forme physique, la meilleure depuis très longtemps, ajoute-t-il. L’an passé, les entraîneurs m’avaient demandé de perdre un peu de poids, mais cette année, je me sens vraiment bien. »

Le footballeur a survécu à un rugueux début de camp. Le préparateur physique de l’équipe a fait longuement courir les joueurs autour d’un lac lors des premiers jours de travail. Piette n’a jamais subi pareil régime depuis le début de sa carrière.

Cette approche n’est pas source de plaisir.

Je suis partagé face à cette philosophie que certains qualifient de vieille école. Ça prend ça, mais reste que c’est pas mal plus plaisant quand les ballons sont inclus dans les entraînements.

Samuel Piette

Piette estime que le groupe est en avance par rapport à la même date l’an dernier. La qualité d’exécution lors des entraînements serait même supérieure à ce que l’équipe offrait à la fin de la dernière saison.

« Je ne sais pas si c’est parce qu’on a beaucoup de joueurs qui ont des choses à prouver ou si on est juste plus familiers avec les consignes, mais je pense que la qualité est très bonne. Et je suis impressionné. »

Du renfort apprécié et un ami sur le départ?

L’équipe de recrutement n’a pas pêché à la dynamite durant l’intersaison pour regarnir son effectif. Les deux seuls joueurs d’expérience arrivés en renfort sont l’attaquant Maximiliano Urruti et le milieu Harry Novillo.

Les deux joueurs impressionnent Piette jusqu’ici ici.

« Maxi est un attaquant super technique à qui le ballon colle aux pieds, analyse Piette. Ce n’est pas un attaquant de pointe ou une cible qui attend le ballon. Il revient pour jouer court et participe à la construction du jeu. Harry, lui, est un joueur de puissance et il est très rapide sur le côté droit. Il est costaud, fort dans les duels et il a une bonne frappe. »

Il pointe ses tempes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anthony Jackson-Hamel pointe ses tempes après son premier but samedi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Samuel Piette a aussi de bons mots pour son ami et cochambreur, Anthony Jackson-Hamel. Celui qui semblait dans une impasse à la conclusion de la saison 2018 est toujours là et travaille fort.

L’attaquant a décliné la demande d’entrevue de Radio-Canada Sports.

Anthony est solide à l’entraînement et son état d’esprit est très bon. Il travaille fort pour regagner la confiance de l’entraîneur. Et même s’il finit par changer d’équipe, il faut qu’il s’entraîne fort pour arriver en bonne forme physique dans un autre club.

Samuel Piette

Piette affirme que la tête de Jackson-Hamel est bel et bien avec le Bleu-blanc-noir.

« Maintenant, est-il ici pour quelques jours ou jusqu’à la fin de son contrat? Ça se joue entre son agent et la direction du club. »

Pas de secousses du départ de Saputo

Au lendemain du départ de l’équipe en Floride, le 21 janvier, la terre a tremblé dans les bureaux de l’équipe au stade Saputo.

Joey Saputo, propriétaire et président de l’Impact, cédait la présidence à Kevin Gilmore. Le changement de garde a eu peu d'écho dans le vestiaire.

« Pour nous, ça ne change rien au quotidien, dit Piette. Je pense que les plus grands changements se feront sentir dans les bureaux. Pour les joueurs, les directives viennent toujours de l’entraîneur Rémi Garde. »

À peine le milieu de terrain a-t-il remarqué l’arrivée au camp, mardi, du nouveau directeur administratif des opérations soccer de l’Impact, Patrick Leduc, ancien milieu de terrain de l’équipe.

« C’est une présence québécoise de plus avec qui je peux parler de golf, ça fait du bien de l’avoir avec nous, explique-t-il. Il jouait à ma position dans le temps, donc il peut me conseiller sur certains aspects. C’est positif de l’avoir, car il dégage une belle énergie. »

Le onze montréalais disputera un premier match amical mercredi soir contre le FC Cincinnati. Rémi Garde entend employer 11 joueurs différents pour chaque mi-temps.

À lire aussi :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !