•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lumière de Simon Jodoin au bout de l'enfer des commotions cérébrales

L'ancien joueur de hockey Simon Jodoin

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ex-hockeyeur Simon Jodoin a atteint son objectif d'amasser 30 000 $ en sociofinancement pour lui permettre de payer un traitement révolutionnaire des symptômes de commotions cérébrales.

Victime de six commotions cérébrales de 2008 à 2014 alors qu'il portait les couleurs des Wildcats de Moncton et des Aigles Bleus de l'Université de Moncton, Jodoin en a subi une septième de façon tout à fait anodine en 2016. Il s'est cogné la tête en descendant un escalier.

Depuis ce temps, il ne peut travailler. Le simple fait de se déplacer entraîne le plus souvent de très vives douleurs.

Les nombreux traitements qu'a essayés Jodoin ne lui ont permis de retrouver qu'une fraction de vie de normale. Jusqu'à ce qu'il tombe sur cette nouvelle technologie appelée PoNS que vient d'autoriser Santé Canada.

Les recherches de l'ex-hockeyeur de 28 ans l'ont enthousiasmé sur les possibilités de ce stimulateur portable de neuromodulation qui cible certaines zones du cerveau pour atténuer les sensations d'étourdissement.

Seul problème? Le coût du traitement est de 30 000 $.

Jodoin a donc créé une page de sociofinancement sur la plateforme GoFundMe. Et 30 heures plus tard, il avait récolté 30 160 $ avec, notamment, des contributions de deux joueurs des Blue Jackets de Columbus David Savard et Nick Foligno.

Émerveillé par ce déversement d'appuis et d'amour, Jodoin attend maintenant impatiemment son rendez-vous d'évaluation dans une clinique de Montréal, le 20 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports