•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Huot, l’homme aux 20 médailles paralympiques, à la retraite

Le reportage de Michel Chabot
Radio-Canada

Benoît Huot a annoncé mardi sa retraite à l'Institut national du sport du Québec, à Montréal, après 20 années au sein de l'équipe canadienne de paranatation. Nouvellement père, l'homme aux 20 médailles paralympiques veut consacrer plus de temps à sa famille.

« Le temps est venu d'accrocher mon speedo, a déclaré le Québécois qui vient tout juste de souffler ses 35 bougies. Ce fut le plus grand honneur de représenter notre pays et je suis fier d'avoir accompli tous mes rêves sportifs. »

Le sport est la plus belle école de vie et j'ai eu le privilège d'en être un étudiant lors des 25 dernières années.

Benoît Huot

« J’ai toujours été compétitif. Seulement participer, ce n’est pas une option. Continuer encore deux ans, en sachant que je ne suis plus jeune et que ce serait extrêmement difficile dans la piscine, j’ai compris que mes rêves sportifs étaient accomplis », a-t-il expliqué au sujet du moment de l’annonce de sa retraite, à deux ans des Jeux de Tokyo, pour lesquels il ne voulait pas s’engager.

La fin à Rio

Benoît Huot a écrit le dernier grand chapitre de sa longue carrière à Rio, en 2016, à ses cinquièmes Jeux paralympiques, avec une médaille de bronze inespérée au 400 m libre. Très ému devant les journalistes à sa sortie de la piscine, il était surtout fier d’avoir abaissé de près de 2 secondes son record personnel, alors que ses adversaires, beaucoup plus jeunes, l’ont privé de podium à ses deux autres épreuves au Brésil.

« J'aurais écrit un scénario avec cette fin et jamais je n'aurais pensé que c'était possible. Mais voilà, c'est fait », avait-il confié à l’époque.

Benoît Huot célèbre sa médaille au 400 m style libre des Jeux de Rio avec ses proches.Benoît Huot célèbre sa médaille au 400 m style libre des Jeux de Rio avec ses proches. Photo : Getty Images / Hagen Hopkins

Né avec une malformation à la jambe droite, communément appelée pied bot, Benoît Huot a fait ses débuts aux Jeux paralympiques à Sydney, en Australie, en 2000. À sa deuxième saison seulement sur la scène internationale, il a mis la main sur les 6 premières (3 d'or et 3 d'argent) de ses 20 médailles paralympiques.

Cette récolte le place parmi les grands du sport paralympique. Sur la scène canadienne, seuls Chantal Petirclerc (athlétisme, 21) et Timothy McIsaac (natation, 28) le devancent au chapitre des médailles aux Jeux paralympiques.

Il a connu ses meilleurs Jeux à Athènes, en 2004, avec cinq médailles d'or et une d'argent.

À lire aussi :

Le nageur paralympique Benoît HuotLe nageur paralympique Benoît Huot Photo : Getty Images / Aris Messinis

Des projets plein la tête

Le nageur de Longueuil est toujours très actif. Il s’est entre autres découvert une passion pour le triathlon. Il a également entrepris une maîtrise en administration des affaires à l'Université Queen's.

Et il veut encore s'impliquer dans le monde du sport, pour faire grandir le mouvement paralympique.

J’espère pouvoir amener plus au sport et au mouvement paralympique maintenant que je suis de l’autre côté du bassin. Le rêve ultime, c’est que la médaille d’or paralympique ait la même valeur qu’une médaille d’or olympique aux yeux du grand public.

Benoît Huot

La carrière de Benoît Huot en quelques chiffres :

  • 20 médailles paralympiques (9 d'or, 5 d'argent et 6 de bronze)
  • 32 médailles aux Championnats du monde
  • 4 médailles aux Jeux du Commonwealth
  • Nommé membre de l’Ordre du Canada en 2016
  • Fait chevalier de l’Ordre national du Québec en juin 2018
  • Intronisé au Temple de la renommée des personnes ayant un handicap en 2011

Le mentor parfait

L'empreinte de Benoît Huot sur l’équipe canadienne de paranatation ne fait aucun doute.

« J’ai été inspirée par Benoît [quand j’étais jeune] », a reconnu Aurélie Rivard, quintuple médaillée paralympique en natation.

C’est lui que je regardais, qui me motivait. Ç’a m’a beaucoup aidée. C’est un des facteurs qui fait que je suis où je suis maintenant. Je veux être la même chose pour les plus jeunes, que Ben a été pour moi.

Aurélie Rivard
L'influence de Benoît Huot

Appelé à côtoyer son idole à l'entraînement, le nageur Nicolas-Guy Turbide a souligné la ténacité contagieuse de celui qui est devenu un ami au fil du temps.

« C’était un fort travailleur. Il me donnait le goût d’aller à l’entraînement, de bûcher, de travailler le plus fort que je peux. On s’entraînait ensemble, on essayait de se pousser l’un et l’autre. Sa capacité de se dépasser, même à Rio, quand il était plus âgé que la moyenne, il était capable de sortir des performances qu’on croyait impossibles! »

« Merci d’avoir fait le choix de non seulement performer dans ton sport, mais aussi de prendre le temps de faire connaître ton sport, le mouvement paralympique, de donner le goût aux jeunes d’embarquer, de partager ta passion », a souligné Chantal Petitclerc, présente à l'INS aux côtés de Benoît Huot.

Benoît HuotBenoît Huot Photo : La Presse canadienne / Peter Ray

Natation

Sports