•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien trouve une nouvelle façon de gagner

Joel Armia  (no 40), Jesperi Kotkaniemi (no 15), Jonathan Drouin (no 92), Tomas Tatar (no 90)
Joel Armia (no 40), Jesperi Kotkaniemi (no 15), Jonathan Drouin (no 92), Tomas Tatar (no 90) Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
Michel Chabot

Le Canadien a été sauvé par l'œil de faucon de Mario Leblanc, responsable de scruter les images des rencontres. Son travail a forcé la Ligue nationale à refuser le but d'Alex Galchenyuk en fin de troisième période et à mettre fin aux réjouissances de l'ancien attaquant de l'organisation montréalaise.

L’entraîneur-chef Claude Julien a d’ailleurs tenu à féliciter ses travailleurs de l’ombre pour avoir remarqué qu’il y avait eu un hors-jeu avant le but.

Ça nous a donné la victoire, c’est sûr. Nos gars de vidéo, chaque fois que l’équipe traverse la ligne bleue, ils vérifient toujours, même si la rondelle est près. Donc, c’est du bon travail de leur part. Ce sont eux qui méritent le crédit, ce n’est pas moi qui m’en suis aperçu. On me l’a montré pour être sûr que j’étais d’accord. Ça nous a sauvés.

L’entraîneur-chef Claude Julien

Julien n’a jamais hésité à demander une révision aux arbitres, même si le CH risquait de se retrouver en désavantage numérique si les images avaient prouvé que la rondelle n’avait pas traversé la ligne bleue.

« J’ai vu du blanc entre la rondelle et la ligne bleue, raconte Julien. Et on a gelé la photo, pour pouvoir leur montrer [aux arbitres, NDLR], au cas. »

L’avantage numérique débloque

Critiqué pour son inefficacité, l’avantage numérique du Tricolore a été le point focal des entraîneurs depuis deux jours.

Ce travail a porté ses fruits à la première occasion pour une pénalité décernée à Mario Kempe. L’unité composée de Jesperi Kotkaniemi, Joel Armia, Tomas Tatar, Shea Weber et Jonathan Drouin a touché la cible. Ce dernier a enfilé son 14e filet de la saison, un premier en 10 matchs.

« C’était un jeu planifié, explique Tatar. Nous sommes heureux d’avoir pu permettre à Shea d’y aller de son gros lancer. Nous avons foncé au filet et joué autour. Je pense que ç’a très bien fonctionné. Notre avantage numérique paraissait bien ce soir, et le bonus a été le but. »

« Parfois, c’est de simplifier les choses jusqu’à ce que la confiance revienne et qu’on soit capables de faire plus de jeu », ajoute Julien.

Armia en évidence

L’entraîneur-chef s’est aussi réjoui du travail impressionnant d'Armia, choisi première étoile du match. Sa performance en désavantage numérique a été particulièrement exceptionnelle. Julien l’a bien noté.

Il a été notre meilleur attaquant ce soir. C’était un joueur moins remarqué à Winnipeg l’an passé avec les vedettes qu’ils ont. Il est vraiment bon avec la rondelle, il a de très bonnes mains et il est très fort le long des rampes. Il protège bien la rondelle.

L’entraîneur-chef Claude Julien

« Il a beaucoup d’atouts et un gros gabarit qui lui permet d’aller devant le filet, continue le pilote du CH. Ce qu’on a vu de lui ce soir, c’est ce qu’on risque de voir la plupart du temps. »

4e dans l’Est

Les joueurs sont fiers de partir en vacances après avoir gagné cinq de leurs six derniers matchs.

Au classement dans l'Association de l'Est, le Canadien devance maintenant les Bruins de Boston et même les Capitals de Washington, champions en titre de la Coupe Stanley. Seuls le Lightning de Tampa Bay, les Islanders de New York et les Maple Leafs de Toronto ont accumulé plus de points que le Tricolore.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli jusqu’ici, confie Carey Price, auteur de son 20e triomphe de la saison. Nous n’avions aucun doute dans nos têtes. Le but à la fin de la saison passée était de nous racheter. Mais nous savons qu’il reste encore un bon bout de saison à jouer. »

« Nous avons trouvé des façons de gagner, et ça fait partie du succès au cours d’une saison, analyse Julien. En 82 matchs, tu ne peux pas toujours être parfait. Avec ces six derniers matchs, nous voulions conforter notre position en vue des séries. Les gars ont fait du bon travail. »

« C’est bien de partir pour la pause avec une bonne sensation, déclare pour sa part Brendan Gallagher. Ces six matchs nous ont permis de bien nous positionner. Nous avons été en mesure d’obtenir de bons résultats, et le groupe va pouvoir profiter de ce temps de repos pour ensuite revenir et attaquer la dernière ligne droite de la saison. »

Le Bleu-blanc-rouge reviendra à l’entraînement le 31 janvier en vue de son doublé du week-end du Super Bowl, face aux Devils du New Jersey et aux Oilers d'Edmonton, les 2 et 3 février.

Hockey

Sports