•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joey Saputo cède la présidence de l’Impact à Kevin Gilmore

Joey Saputo cède la présidence de l’Impact à Kevin Gilmore

Le propriétaire de l'Impact de Montréal Joey Saputo a annoncé mardi qu'il cédait ses responsabilités de président à Kevin Gilmore.

Dans une conférence de presse, M. Saputo s’est dit fier de ce qui a été accompli au cours des 25 dernières années.

« Je quitte ce poste avec une grande fierté et le sentiment du devoir accompli, tout en sachant que le meilleur reste à venir », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que l'organisation montréalaise a besoin d'un « changement majeur » pour lui permettre de grandir, d'évoluer et de continuer de faire mieux. Or, a-t-il ajouté, un tel changement commence à la tête de l'organisation avec un président complètement dédié et dévoué aux succès de l'Impact dans le quotidien.

« On a eu la chance de travailler ensemble sur un autre dossier et j'ai vu qu'il y avait une certaine synergie, et je me sentais très à l'aise à ce niveau-là. J'étais prêt à donner la relève à quelqu'un d'autre, c'était le bon moment pour le faire. »

M. Gilmore, un gestionnaire de 54 ans originaire du Saguenay, a été vice-président et chef de l’exploitation du Canadien de Montréal, vice-président des Ducks d'Anaheim et des Kings de Los Angeles, ainsi qu'avocat de Disney. Il a aussi siégé au conseil d'administration de la Ligue canadienne de hockey féminin et du Comité olympique canadien.

D'entrée de jeu, Gilmore ne s'est pas gêné pour dire qu'il a du pain sur la planche.

Le nouveau président de l'Impact de Montréal Kevin Gilmore Le nouveau président de l'Impact Kevin Gilmore Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

« Y a des gens dans l'organisation qui m'ont dit : ''On n'a pas assez d'attention. La Ligue porte attention sur LAFC et New York.'' J'ai dit : ''C'est pas de leur faute, c'est de notre faute.'' On doit se comporter comme un club de grand marché, agir en conséquence et s’établir comme un club parmi les meilleurs dans la MLS. »

Peut-être que parce qu’on est à l’ombre du Canadien on se dit qu’on est dans un petit marché. Montréal, c’est un gros marché. Un marché en croissance économique, un marché où le sport est très important, et pas seulement le hockey.

Kevin Gilmore, sur sa perception de l'Impact dans le marché montréalais

« Il y a 2,1 millions d’amateurs de sport dans cette ville, 1,9 million d'entre eux sont partisans de soccer et 1,3 million regardent le soccer à la télé. On est dans un gros marché. La culture doit changer, on doit agir comme un club de gros marché, tant dans notre approche envers les partisans et les partenaires corporatifs que dans celle du club sur le terrain. »

Un changement inévitable

Joey Saputo était président de l'Impact depuis la fondation de l’équipe en 1993. Le passage en MLS s'est fait en 2012.

La décision n’a pas été trop douloureuse à prendre pour celui dont l’attachement envers l’équipe est sans équivoque. Il avait déjà évoqué, à l’automne, un besoin de remettre son rôle de gestionnaire en question.

Il avait admis qu’il ne prenait pas toujours les bonnes décisions. Il était un président omniprésent dans l’entourage de l’équipe.

« Quitter mon poste a été plus facile que je pensais, a expliqué l’homme d’affaires montréalais. Le bien du club est ma priorité et j’étais incapable d’y investir le temps nécessaire en parallèle avec mes autres entreprises. Je voulais m’assurer de trouver un président qui pouvait faire grandir le club. »

Le propriétaire majoritaire de l’Impact continuera toutefois de siéger aux conseils d’administration de l’équipe et de la MLS. Il conserve également son siège au Comité stratégique de la ligue.

Toutefois, il n’aura plus de bureau au stade qui porte son nom.

« Je ne veux pas être une distraction dans la réalisation du plan d’affaires de Kevin ni envers les employés, a expliqué Saputo. Je veux prendre mes distances du club sur le plan des décisions quotidiennes. Nous aurons des réunions régulièrement, mais je n’ai aucune envie de mettre mon nez dans les opérations du club. »

L’organigramme de l’équipe a donc été passablement modifié depuis la fin de la dernière saison. Le départ de la présidence de Joey Saputo s’ajoute à celui de l’ancien vice-président, Richard Legendre, parti à la retraite, et du directeur technique Adam Braz.

L’arrivée de Kevin Gilmore s’ajoute notamment à celle de l’ancien joueur Patrick Leduc, rentré au bercail dans les fonctions de directeur administratif des opérations soccer.

Reste que le maître à bord dans la prise de décisions sportives et tactiques demeure l’entraîneur-chef Rémi Garde. Le nouveau président Kevin Gilmore n’entend pas s’ingérer dans les décisions au sujet du soccer.

Sur le terrain, le travail est sur le point de commencer. Le camp d'entraînement de l'Impact s'amorce mardi en Floride.

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports