•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Impact s'envole pour la Floride, Joey Saputo prépare une « annonce majeure »

Joey Saputo s'adresse aux médias.

Joey Saputo

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Peu après que l'Impact de Montréal a quitté la métropole à destination de la Floride, où s'amorcera son camp d'entraînement cette semaine, le club a annoncé que son président, Joey Saputo, procédera à une « annonce majeure », mardi.

Selon divers médias, dont le Journal de Montréal qui a rapporté la nouvelle en premier, Saputo céderait le rôle de président du club à Kevin Gilmore, qui a été vice-président et chef de l’exploitation du Canadien, vice-président des Ducks d'Anaheim et des Kings de Los Angeles, ainsi qu'avocat de Disney.

Joey Saputo resterait néanmoins propriétaire du club.

Début de l'an 2 de l'ère Garde

Quant à l’équipe de Rémi Garde, elle s’installera dans la région de Sarasota pour y disputer deux matchs préparatoires d’ici un bref retour à Montréal le 7 février.

Quelques jours plus tard, le camp retournera dans l’État des orangeraies, cette fois à St. Petersburg, afin d’y disputer un minitournoi dans le domicile des Rowdies de Tampa Bay.

Puis, le Bleu-blanc-noir se dirigera vers San José, en Californie, le 24 février, à une semaine de son début de saison, le 2 mars, contre les Earthquakes.

Cette année, les joueurs savent à quoi s’attendre du camp, à l’an 2 du régime Garde.

« On sait que ça va être dur physiquement, a avoué Samuel Piette à l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau. Je pense que ce sera encore plus intense que l’an dernier. »

« Je sais que plusieurs gars se sont préparés en conséquence cette année, soutient Evan Bush. J’ai couru beaucoup plus. En sortant du camp, j’avais des douleurs au mollet et au tendon d’Achille qui m’ont suivi pendant un bout de temps à cause de toute la course que nous avons faite. »

« Rien de plus méchant que l’année dernière, a pour sa part dit l’entraîneur, sourire en coin. Simplement l’envie de bien se préparer. On le sait, dans le football, c’est important d’avoir une très bonne condition physique. Sur la durée de la saison, ça peut faire la différence. »

Garde et l’Impact auront à nouveau à composer avec un calendrier capricieux en début de saison. Ses hommes ne joueront devant leurs partisans que le 13 avril, après six matchs sur la route.

« Nous allons essayer de nous adapter et de jouer sur la route un peu comme nous jouions à la maison l’année dernière », s’est contenté de répondre Garde.

Peu de changements, grosses acquisitions

Cela dit, 18 joueurs de l’édition 2018 sont de retour cette saison. Cette stabilité est appréciable pour les membres de l’organisation.

« Moi, je trouve que c’est une bonne chose que ça n’a pas changé trop, estime Piette. On est allé chercher Maxi qui va nous faire beaucoup de bien à l’attaque. Silva c’est une grosse perte en tant que qualité sur le terrain, mais on a Harry qui a beaucoup de choses à prouver, je pense donc il va saisir sa chance. »

Maximiliano Urruti contrôle le ballon, surveillé par Emmanuel Garcia du club mexicain Pachuca, dans un match de demi-finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

En 162 matchs de saison dans la MLS, Maximiliano Urruti a marqué 44 buts.

Photo : AFP / RONALDO SCHEMIDT

Puisqu’il est question des nouveaux venus, Rémi Garde a avoué qu’il voyait Maximiliano Urruti s’acquitter du rôle d’attaquant central, et il espère que Harry Novillo saura se relancer dans la MLS.

« J’ai beaucoup de respect pour le coach, a déclaré Novillo. Je vais avoir 27 ans, c’est quelqu’un qui m’a lancé quand j’avais 18 ans. Donc, on n’oublie jamais les premiers pas, les personnes qui nous ont ouvert les portes et qui nous ont tendu la main. C’est sûr que ça va faciliter mon adaptation. »

L’attaquant, qui a joué à Lyon lors de ses quatre premières saisons professionnelles, n’a pas de préférence quant à la position où il sera utilisé, même à l’aile droite, bien qu'il préfère le flanc gauche.

J’arrive, je suis tout nouveau, personne ne me connaît. Donc, je vais me plier aux exigences du coach. L’essentiel ce n’est pas de briller moi-même, c’est de briller pour l’équipe.

Harry Novillo

Novillo se dit heureux de poursuivre sa carrière dans la MLS parce que « c’est un championnat qui est très offensif » et d’avoir pu s’entraîner avec l’Impact l’automne dernier avant de signer son contrat en décembre.

« Ç’a facilité beaucoup de choses pour moi parce que quand je suis revenu lundi dernier, les joueurs m’ont accueilli comme si je faisais déjà partie de la famille. Ça m’a fait très chaud au cœur. »

Sagna, nouveau leader de la défense

Bacary Sagna n’a disputé que sept rencontres avec le onze montréalais en 2018. Mais avec le départ de Rod Fanni, le rôle de général de la brigade défensive pourrait déjà devenir celui du Français qui aura 36 ans le mois prochain.

« J’essaie de montrer l’exemple d’abord par mes performances, a simplement déclaré l’ancien arrière latéral d’Arsenal et de Manchester City. J’essaie d’être irréprochable à chaque fois, j’essaie de bloquer mon côté. C’est sûr que je vais donner le maximum de conseils quand je vais être amené à le faire. »

Maintenant qu’il commencera la saison à Montréal, les choses seront différentes pour celui qui a représenté la France 65 fois avant 2016.

« Ça fait deux ans que je n’ai pas eu de camp, alors ce sera vital pour moi. J’ai besoin de travailler fort avec les gars pour nous améliorer défensivement. Nous devons passer du temps ensemble pour nous connaître mieux. J’ai hâte. C’est bien de passer du temps au loin ensemble. »

Le gardien Evan Bush assumera, lui aussi, sa part de leadership. Fort d’un nouveau contrat, l’Américain de 32 ans se sent à l’aise avec de telles responsabilités qui n’ont rien de nouveau à ses yeux.

« J’ai toujours eu ce rôle dans l’équipe. C’est dans ma nature de faire les choses de la bonne façon du lundi au vendredi. Si tu fais ça, c’est plus facile le samedi. J’ai toujours prêché par l’exemple. L’an passé, j’ai pris plus de responsabilités en m’exprimant davantage et je vais continuer ainsi. Tu dois d’abord gagner le respect des joueurs avant de parler et je crois que les gars me respectent parce que je les traite respectueusement. »

Clément Diop et James Pantemis seront les substituts de Bush cette saison tandis que Jason Beaulieu ira prendre de l’expérience avec le Fury d’Ottawa dans la USL.

Soccer

Sports