•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kaillie Humphries dit avoir porté plainte pour harcèlement à Bobsleigh Canada Skeleton

La Canadienne Kaillie Humphries salue la foule après avoir recu sa médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.
Kaillie Humphries est une double championne olympique. Photo: Getty Images / AFP/Loïc Venance
Radio-Canada

La bobeuse Kaillie Humphries a révélé pourquoi elle a pris une année sabbatique. C'est parce qu'elle a formulé une plainte pour harcèlement auprès de Bobsleigh Canada Skeleton, a-t-elle affirmé en entrevue à CBC.

Sans préciser le type de harcèlement dont elle aurait été victime, Humphries a déclaré avoir porté plainte à l’organisation avant le début de la saison actuelle. Une enquête serait en cours.

« Je me suis retrouvée dans une situation où mon milieu de travail était perturbé, a-t-elle raconté. Je ne pouvais donc plus participer à des compétitions. »

Bobsleigh Canada Skeleton a confirmé avoir été mise au courant des allégations.

« Bobsleigh Canada Skeleton a adopté une politique de discrimination et de harcèlement en 2006, a indiqué l'organisation dans une déclaration à CBC. Conformément à cette politique, Bobsleigh Canada Skeleton a transmis la plainte à un enquêteur indépendant. Nous prenons très au sérieux toute allégation de ce type.

« Bobsleigh Canada Skeleton a pour priorité d’offrir à tous les intervenants de son sport un milieu d’entraînement et de compétition sécuritaire. Ce cas est hautement confidentiel. Par respect envers toutes les parties et envers le processus en cours, nous n’allons émettre aucun autre commentaire à ce sujet d’ici la conclusion de l’enquête. »

L’athlète de 33 ans avait annoncé en octobre dernier qu’elle prenait congé de son sport pour un an.

« J’ai repoussé les limites 16 ans de suite. Cette année, je vais prendre une pause de la compétition, avait-elle alors écrit sur Twitter. Mon objectif sera Pékin en 2022 [...] Avec mes fiançailles, je veux aussi bâtir une fondation solide à notre mariage. Merci à tous de votre soutien et restez à l’écoute pour la suite! »

La bobeuse de Calgary affirme dorénavant que cette pause est directement attribuable à cette plainte. Elle continue de s’entraîner, mais elle dit avoir recours aux services d’un psychologue du sport sur une base hebdomadaire.

« Il m’a fallu des mois pour avoir le courage et la force de prendre la parole, a souligné Humphries. Je suis forte, mais on ne sait pas comment réagir à ce genre de situation avant d’y faire face. »

Je ne peux plus me taire à cause de ce que d’autres personnes ont fait. C’est ce que j’ai fait toute l’année dernière sans m’en rendre compte.

Kaillie Humphries

Humphries entend reprendre la compétition à la conclusion de l’enquête, mais uniquement si Bobsleigh Canada Skeleton apporte des changements à ses méthodes.

« L’enjeu est énorme pour moi, a-t-elle reconnu. Toute ma carrière est en jeu. Je risque tout. Je ne prends pas cette situation à la légère. »

Championne olympique à Vancouver, en 2010, et à Sotchi, en 2014, Humphries a remporté 2 fois le titre mondial et compte 13 titres en Coupe du monde.

Avec les informations de CBC

Bobsleigh et skeleton

Sports