•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une soirée qui tourne mal pour un joueur mineur des Tigres de Victoriaville

Tigres de Victoriaville

Photo : Getty Images / Mike Dembeck

Radio-Canada

Les Tigres de Victoriaville, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, se retrouvent dans l'embarras à la suite d'une victoire samedi dernier. L'un de ses joueurs, un mineur, a été retrouvé par la police assoupi au volant d'une voiture au moment où il était en état d'ébriété. Il a reçu deux constats d'infraction, dont l'un pour conduite avec les facultés affaiblies.

Un texte de Manon Gilbert (avec les informations de Martin Leclerc)

Les faits qui suivent nous ont été confirmés par le président des Tigres, Charles Pellerin. Il reconnaît que son équipe a manqué au devoir d’encadrement de ses joueurs et il promet des correctifs.

Après la victoire surprise de 2-0 des Tigres contre l’Océanic à Rimouski, la direction de l’équipe a remis 500 $ à sa troupe, soit l’équivalent de 20 $ par joueur.

Une pratique occasionnelle pour récompenser l’équipe après une belle performance.

Le capitaine Simon Lafrance a reçu l’argent de l’entraîneur-chef Louis Robitaille.

À leur retour à Victoriaville vers 23 h, les joueurs se sont rendus au bar du complexe Évasion, qui compte également un pub et deux restaurants, situé tout près du Colisée Desjardins, domicile des Tigres.

Avant de quitter l’autobus, toujours selon le récit qui nous a été fait par le président de l’équipe, Louis Robitaille aurait précisé à sa troupe que le couvre-feu habituel était reporté à 2 h et que les joueurs mineurs n’avaient pas le droit de fréquenter le bar du complexe de divertissement.

Avant l’arrivée des joueurs au bar l’Évaz, Louis Robitaille s’est rendu au pub O’Connell, situé de l’autre côté du couloir.

Il y est resté environ une heure. Selon plusieurs sources, avant de quitter l’établissement, l’entraîneur-chef a fait un saut au bar. Il aurait salué son capitaine, discuté avec quelques joueurs, et se serait assuré que tout se déroulait sans anicroche. Plusieurs joueurs mineurs de l’équipe se trouvaient dans le bar.

Une mauvaise décision

Une fois venue l’heure de rentrer à la maison, un joueur a demandé à son coéquipier de le raccompagner avec sa voiture, parce qu’il a consommé trop d’alcool. Après avoir déposé son coéquipier et par crainte de ne pas respecter le couvre-feu de son équipe, celui qui était au volant a poursuivi sa route.

Vers 3 h du matin, des policiers de la Sûreté du Québec ont remarqué un véhicule immobilisé en bordure de la route 116 à Victoriaville.

Un jeune homme dormait derrière le volant. Il a échoué à l’alcooltest. La Sûreté du Québec confirme avoir remis deux constats d’infraction, dont l’un pour avoir conduit avec les facultés affaiblies.

Les dirigeants de l’équipe se retrouvent dans l’embarras. Ils ont fait signer un code d’éthique à chaque joueur et à leurs parents avant le début de la saison. Ce code stipule notamment que les joueurs mineurs ne doivent pas se retrouver dans des établissements où l’on vend de l’alcool.

Aussi, les Tigres ont une politique afin de rembourser systématiquement les frais de taxi de leurs joueurs de 18, 19 et 20 ans lorsqu'ils consomment de l’alcool. Cette politique ne s’applique pas aux joueurs mineurs puisque, légalement, ils n’ont pas le droit de se trouver dans les bars.

L’entraîneur Louis Robitaille et le capitaine Simon Lafrance ont décliné nos demandes d'entrevues. Le président de la LHJMQ, Gilles Courteau, a fait savoir que la ligue réagirait vendredi.

Les Tigres dans la tourmente

Apprendre de ses erreurs

Par contre, le président des Tigres, Charles Pellerin, fait face à ses responsabilités. Il estime les Tigres chanceux que cette soirée s'est terminée sans drame. Et il assure que l’organisation en tirera des leçons.

Après avoir établi les faits, c’est sûr qu’il y a eu manque évident d’expérience, on pourrait même dire un manque de jugement. Au niveau de l’équipe, les façons de faire vont changer.

Charles Pellerin, président des Tigres de Victoriaville

« D’abord, nos employés ne se retrouveront plus en présence des joueurs dans le même établissement (licencié). Il y aura un redressement de ce côté-là. Quant aux récompenses offertes aux joueurs, on s’assurera que l’argent soit dédié à une activité bien identifiée. »

« Nous laissions l’utilisation de l’argent à la discrétion des joueurs. La moitié du temps, je dirais qu’ils organisaient des journées de karting, de quilles ou un souper de Super Bowl. Mais à l’avenir, chaque récompense sera reliée à une activité identifiée qui ne donnera pas aux joueurs l’option d’aller consommer de l’alcool », promet-il.

M. Pellerin assure qu’il ne banalise pas ces événements, qui forceront tout de même un joueur mineur à comparaître devant un tribunal.

« Il faut apprendre de cela. Et nous allons assumer les conséquences de ce qui s’est produit [...] Par ailleurs, nous n’allons pas laisser tomber le joueur à qui cette mésaventure est arrivée. Nous allons le soutenir », assure-t-il.

Hockey

Sports