•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stockholm officiellement candidate pour les Jeux d'hiver de 2026

La Suédoise Jennie Öberg lors de la Coupe du monde de ski de fond à Stockholm
La Suédoise Jennie Öberg lors de la Coupe du monde de ski de fond à Stockholm Photo: Felgenhauer / NordicFocus
Radio-Canada

Milan et Cortina d'Ampezzo ne sont plus seuls en lice pour l'obtention des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2026. Vendredi, la ville de Stockholm a pris place sur la ligne de départ.

Le Comité olympique suédois (ANOC) a confirmé avoir déposé une candidature officielle conjointe avec la Lettonie, où se tiendraient les épreuves de bobsleigh, de luge et de skeleton à Sigulda.

On économiserait ainsi les sommes importantes souvent liées à la construction d’une piste.

Pour la Suède, qui a accueilli les JO d'été à Stockholm en 1912, il s'agirait de ses premiers Jeux d'hiver

Selon les informations dévoilées par le porte-parole de l'ANOC, Richard Brisius, la ville suédoise d'Are accueillerait les épreuves de ski alpin et celle de Falun le combiné nordique et le saut à ski. Toutes les autres compétitions auraient lieu à Stockholm.

L'un des plus vieux stades olympiques du monde encore utilisé, niché au coeur de la capitale, pourrait vibrer au rythme du surf des neiges. Quelques kilomètres plus au nord, la Friends Arena est proposée pour accueillir la cérémonie d'ouverture.

La candidature de Stockholm est fragilisée par l'interminable attente d'un nouveau gouvernement en Suède et le « non » des édiles locaux à l'organisation de l'événement.

Après le retrait de Calgary en raison d'un refus appuyé de la population lors d'un référendum en novembre dernier, Stockholm et Milan-Cortina d'Ampezzo pour l'Italie sont désormais les deux seules candidates.

Les deux comités olympiques candidats ont déposé leur dossier devant le Comité international olympique (CIO) réuni à Tokyo, jeudi, à la veille de la date limite.

Le président de la commission d’évaluation du CIO pour les Jeux olympiques d’hiver de 2026, Octavian Morariu, se réjouit de l'intérêt démontré par les deux candidatures.

« Avec les candidatures de ces deux pays où le sport est une tradition, nous constatons l’impact très positif des réformes prônées par l'Agenda olympique 2020. Ces deux pays ont une grande expérience dans l’organisation de Coupes du monde et de Championnats du monde, l’infrastructure est déjà en place et les opérateurs sont expérimentés. Cela permet aux villes candidates de réduire les investissements nécessaires et d’améliorer la durabilité de leurs projets. »

En 2014, Stockholm avait dû abandonner sa candidature aux Jeux 2022 après le veto de la ville invoquant là aussi la question du coût.

Le gouvernement suédois doit également s'engager à apporter une garantie économique pour la sécurité des épreuves.

Le vote des membres du CIO pour l'octroi des JO de 2026 aura lieu en juin à Lausanne.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Sports