•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une médaillée d’or olympique coréenne accuse son entraîneur d’agressions sexuelles

Shim Suk-hee à Pyeongchang

Shim Suk-hee à Pyeongchang

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Agence France-Presse

La patineuse de vitesse sur courte piste Shim Suk-hee a accusé mercredi son ancien entraîneur de l'avoir agressée à plusieurs reprises pendant trois ans.

L’ancien entraîneur de la championne, Cho Jae-beom, avait déjà été condamné pour l’avoir battue pendant des années. Il avait interjeté appel de sa condamnation de 10 mois.

C’est au moment de témoigner au cours de cette procédure d’appel que Shim Suk-hee a révélé les méfaits sexuels qu’elle a subis de l’âge de 17 ans jusqu’en janvier 2018, un mois avant la présentation des Jeux de Pyeongchang.

L’avocat de l’athlète a expliqué qu’elle avait gardé le secret par crainte de représailles à son endroit et à l’endroit des membres de sa famille. Elle a finalement décidé de raconter son histoire pour qu’il n’y ait plus de victimes.

Le procureur de l’accusé a immédiatement nié les allégations. Dans le dossier des agressions physiques pour lesquelles il a été condamné, Cho avait reconnu avoir tabassé Shim et trois autres patineuses.

La double médaillée d’or a expliqué à la cour que l’entraîneur l’avait agressée sexuellement dans les vestiaires des centres nationaux de formation à Séoul et à Jincheon.

Shim Suk-hee avait grandement contribué aux titres olympiques de l’équipe coréenne de relais des Jeux de Sotchi et de Pyeongchang.

Patinage de vitesse

Sports