•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Langevin, jeune prodige du slopestyle

Philippe Langevin
Philippe Langevin Photo: Facebook/Philippe Bouchard
Radio-Canada

Philippe Langevin rêve éveillé... Et il espère que la magie onirique continuera d'opérer à la Coupe du monde de ski acrobatique de Font Romeu, en France, cette semaine.

Un texte de Michel Chabot

À 17 ans, le spécialiste du slopestyle disputera sa 10e épreuve sur le circuit. Et il se pince encore.

Sa 10e place à Stubai au mois de novembre, le meilleur résultat de sa jeune carrière, lui laisse entrevoir une excellente deuxième saison.

Toujours membre de l’équipe de développement du Canada, Langevin désire faire sa place au sein de l’équipe A.

« Tu dois toujours être constant dans les compétitions, dit le jeune homme originaire de Mont-Tremblant. Là, si je finis dernier à cette compétition-là et, qu’à la prochaine, je ne me rends pas en finale non plus, ça va jouer. »

L’un de ses buts est donc de franchir les qualifications avec succès pour se donner une chance et de récolter un podium et de se qualifier pour les mondiaux à Deer Valley, en Utah, au début du mois de février.

« Si je me classe bien ici en France et à la prochaine Coupe du monde en Italie, ça se pourrait que j’y sois invité. »

Un adolescent parmi les grands

Langevin se souvient à quel point il était impressionné à ses débuts en Coupe du monde. À sa première épreuve, en Nouvelle-Zélande, en août 2017, il avait terminé au 62e rang.

Les meilleurs skieurs étaient là et avant je ne les avais vus qu’en vidéo. Et là, je faisais une compétition avec eux. C’était juste incroyable!

Philippe Langevin

Il a ensuite offert des résultats en dents de scie pendant qu’il se familiarisait avec sa nouvelle vie.

« C’était ma première année sur les Coupes du monde, alors c’était différent des autres compétitions que je faisais avant. Et je n’étais pas trop confiant, je ne savais pas comment ça fonctionnait. »

Sa première saison s’est conclue de façon fort encourageante avec une 20e position au grand saut (big air) à Québec.

Un été fructueux

De retour chez lui pendant la saison morte, Philippe Langevin avait une idée plus claire de ce qu’il devait accomplir pour s’améliorer.

« Je me suis pris un entraîneur, Robert Roy du gym Rob Fit à Mont-Tremblant, raconte-t-il. J’étais avec lui tout l’été et dès que je suis allé en ski, j’ai vu la différence. J’étais vraiment plus solide et plus constant dans mes manœuvres.

« J’ai eu un camp d’entraînement pendant l’été en Suisse. Ça s’est super bien passé. J’ai appris de nouveaux trucs et je savais que si j’étais capable de les réussir en compétitions, j’aurais de bonnes chances de bien me positionner », ajoute-t-il.

L’un de ses nouveaux sauts est le switch double bio 12.

« J’ai toujours voulu le faire, s’exclame ce gagnant de trois épreuves en Coupe Nor-Am. Tu pars de reculons vers l’avant en faisant deux flips tout en effectuant 1260 degrés (trois rotations et demie). Bio, c’est pour l’axe. Tu n’es pas complètement droit. C’est entre un backflip et être de côté. »

Ce passionné, qui fêtera ses 18 ans en mai, a également passé du temps à perfectionner ce saut et quelques autres au centre Maximise, à 15 minutes de chez lui.

« Il y a un gros sac d’air pour faire des atterrissages, explique Langevin. Ça permet d’apprendre des nouveaux trucs parce que tu peux atterrir sur le dos et ça ne fait pas mal. »

Quête d’identité

À plus long terme, les X Games, le Dew Tour et les Jeux olympiques sont des buts qui l’animent.

Entre-temps, il poursuit son développement. Doué techniquement, il est reconnu pour faire beaucoup de rotations dans les airs. Il en est maintenant à parfaire son style, à trouver sa signature.

Au sein de l’équipe de développement du Canada, il a déjà l’étiquette du casse-cou.

Ses manœuvres font en sorte que sa réputation grandit. Et il sent de plus en plus qu’on ne le regarde plus comme une verte recrue.

« Parfois, des skieurs pros viennent me voir pour me féliciter après une de mes descentes. »

Si sa progression se poursuit à ce rythme, pariez que le jeune homme s’attirera de nombreux éloges dans le futur.

La Coupe du monde de Font Romeu s'amorcera avec les qualifications vendredi et les finales le lendemain. Les finales seront présentées sur le site internet de Radio-Canada Sports, à compter de 4 h 30 samedi.

Ski acrobatique

Sports