•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guingamp inflige au PSG sa première défaite en 7 ans dans la Coupe de la ligue

Marcus Thuram (à gauche), de l'En Avant de Guingamp, célèbre son but en quarts de finale de la Coupe de la ligue française contre le Paris Saint-Germain.
Marcus Thuram (à gauche), auteur du but gagnant sur un tir de pénalité, avait raté une occasion semblable plus tôt dans la rencontre. Photo: Getty Images / AFP/Anne-Christine Poujoulat
Agence France-Presse

Le Paris Saint-Germain, quintuple champion de la Coupe de la Ligue, est tombé 2-1 à domicile contre Guingamp, mercredi, en quarts de finale.

L’équipe de la capitale était invaincue dans la compétition depuis novembre 2012. Saint-Étienne avait alors triomphé en quarts aux tirs au but. Il faut remonter au 26 octobre 2011 pour une défaite du PSG en 90 minutes en Coupe de la ligue.

La chute du monstre parisien est survenue quand presque personne ne s’y attendait, au terme d’un match qu’il a largement dominé. Le meneur de la Ligue 1 affrontait, après tout, l’équipe de 20e et dernière place du championnat français.

Neymar pensait avoir scellé l’affaire en ouvrant le pointage de la tête à la 63e minute, mais c’était sans compter sur la fragilité défensive du colosse aux pieds d’argile.

Comme contre Liverpool, deux fois, et à Naples dans des matchs cruciaux de Ligue des champions, le PSG a encore commis l’erreur dans sa surface de réparation et donné aux Guingampais pas un, pas deux, mais trois tirs de pénalité.

Thomas Meunier, Juan Bernat et Thilo Kehrer, trois titulaires, ont donc offert aux Bretons, peu menaçants sinon, trois énormes occasions.

Après le premier échec de Marcus Thuram (61e), Yeni Atito Ngbakoto (81e) et Thuram (90e + 3) ont saisi leur chance pour sonner le Parc des Princes pris de court par ce scénario glaçant.

Et voilà le PSG à terre pour la première fois de la saison sur ses terres, après 20 matchs consécutifs sans perdre.

Guingamp, lui, rêve grand. Dans un dernier carré très ouvert, aux côtés de Strasbourg, Monaco et Bordeaux, l’En avant peut parer d’or une saison jusque-là très difficile.

L’équipe de Jocelyn Gourvennec a sanctionné le rythme de marathonien des Parisiens appliqués, mais trop prudents, qui ne voulaient pas s’épuiser dans ce début d’année surchargé avec 17 matchs jusqu’à la mi-mars.

Thomas Tuchel avait pour sa part aligné une équipe proche de son onze type avec les retours de vacances de Marquinhos et Angel di Maria. Ses hommes ont pourtant provoqué, mais ils ont trop péché dans le dernier geste.

Soccer

Sports