•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Raptors volent la victoire aux Hawks et à Vince Carter

Vince Carter salue la foule à Toronto.

Vince Carter salue la foule à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La Presse canadienne

Les Raptors ont arraché un gain de 104-101 aux Hawks d'Atlanta, mardi, dans un match qui marquait peut-être la dernière visite de Vince Carter à Toronto.

Avec un recul de six points et seulement 2:15 à jouer, les Raptors ont renversé la vapeur pour gagner un sixième match de suite à la maison.

OG Anunoby a réduit l'avance des Hawks à 101-100 avec un tir en foulée, puis Serge Ibaka et Anunoby ont conclu le travail avec des tirs enfoncés.

Kawhi Leonard a amassé 31 points, et Kyle Lowry 16. Ils jouaient ensemble pour la première fois depuis le 9 décembre.

John Collins a réussi 21 points pour les Hawks, qui perdaient un quatrième match d'affilée à l'étranger. Carter a joué durant 13 minutes et a récolté 6 points.

Carter avait rencontré les médias en matinée pour notamment parler des matins où son corps lui rappelle qu'il en est à sa 21e saison dans la NBA.

« Certains matins, je me réveille, vous me voyez participer aux entraînements légers et aux réunions et les plus jeunes sont tous là à me demander : "Ça va bien", a déclaré l'athlète de 41 ans. Je leur réponds : "Bien, oui." Je pense que c'est ce qu'il y a de plus difficile. »

Difficile, mais pas assez pour inciter Carter à prendre sa retraite.

De nombreux journalistes étaient sur place pour l'accueillir, et plusieurs ont dû se dire que c'était la dernière fois que Carter participerait à un match dans la ville canadienne qui a lancé sa carrière dans la NBA.

Cependant, il a semoncé un reporter qui lui a demandé si, en effet, il s'agissait de sa dernière saison.

« Voyons, mon ami. Il faudrait que vous lisiez, que vous fassiez vos devoirs », lui a lancé l'ancienne grande vedette des Raptors.

Carter n'a pas décidé à quel moment il allait quitter le sport. Il dit qu'il saura quand il sera prêt à le faire. Il aimerait devenir le joueur à la plus longue carrière dans toute l'histoire de la NBA.

Pour le moment, Carter partage le 1er rang avec Robert Parish, qui a joué avec quatre équipes de 1976 à 1997, Kevin Garnett et Dirk Nowitzki. Tout comme Carter, Nowitzki n'a pas encore décidé s'il allait prendre sa retraite à la fin de la campagne.

« À ce stade-ci, la seule nouvelle chose à accomplir serait de gagner un championnat, bien sûr. Mais aussi la plus longue carrière », a dit Carter.

« Si vous retournez en arrière, vous verrez que j'ai dit [que mon but était de jouer] 15 ans. Je ne sais pas comment j'en suis arrivé à ce chiffre. Mais maintenant, durant l'été, je travaille avec vigueur et je m'entraîne comme si j'étais dans la trentaine et je me prépare pour la saison prochaine. C'est un peu ce à quoi ressemble mon approche. C'est ce que je fais, c'est ce que je connais. »

Carter, dont les manœuvres spectaculaires ont fait naître une nouvelle génération de joueurs et d'amateurs de basketball au Canada, dit qu'il continue d'aimer la routine rigoureuse d'une saison de la NBA.

« Depuis 21 ans maintenant, je me suis préparé de la même manière. Je n'en suis tout simplement pas las. C'est du travail difficile et c'est un peu plus ardu qu'il y a 10 ans, mais j'aime encore la corvée. Les vols d'avion tardifs et les séquences de quatre rencontres en cinq soirs ne me dérangent pas. Je ne peux pas m'imaginer ne pas le faire. Même lors d'un match préparatoire, je me sens bien. »

« Lorsque je n'aurai plus de plaisir ou que je ne voudrai plus faire le travail qui est nécessaire, je vais abandonner parce que ce serait un manque de respect face à mon sport. Il me faut faire le travail pour pouvoir être compétitif à ce niveau. »

Basketball

Sports