•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le travail de Michael Phelps pour lutter contre la maladie mentale salué par un prix

Michael Phelps
Michael Phelps Photo: Reuters / Lucas Jackson
Radio-Canada

Le nageur Michael Phelps a reçu le prix Morton E. Ruderman, de la Fondation Ruderman de Boston, pour son soutien aux personnes démunies et pour son « propre travail » pour lutter contre la dépression.

Le nageur américain, multiple médaillé d'or olympique, a admis en 2017 avoir dû combattre la dépression et des pensées suicidaires. Il en parle ouvertement depuis.

En 2018, l'athlète aux 23 médailles d'or a annoncé un partenariat avec Talkspace, qui offre du soutien par Internet à ceux et celles qui traversent des moments difficiles.

Son travail pour aider ces personnes fragiles est « beaucoup plus important que de gagner des médailles d'or ».

L'Américain de 33 ans a, par voie de communiqué, salué le travail de la Fondation Ruderman qui « par son inlassable effort fait disparaître le sentiment de honte et combat les symptômes qui accompagnent la maladie mentale. »

« Ensemble, nous pouvons encourager le dialogue sur la maladie mentale et reconnaître le potentiel de chaque être humain, qu'il soit sain ou en détresse, à apporter quelque chose à la société chacun à sa manière. »

Michael Phelps, récipiendaire du prix Morton E. RudermanAgrandir l’imageMichael Phelps, lauréat du prix Morton E. Ruderman Photo : Ruderman family foundation

Parmi les anciens lauréats de ce prix, l'actrice Marlee Matlin et le sénateur démocrate de l'Iowa Tom Harkin.

Pour le président de la Fondation Ruderman, Jay Ruderman, Michael Phelps est « le parfait exemple qu'il est important de faire attention à soi et de demander de l'aide si nécessaire ».

Grâce à l'ancien athlète, « on se préoccupe plus de la santé mentale ».

Depuis sa retraite de la compétition, après les Jeux olympiques de 2016, l'Américain s'est fait le porte-parole de l'activité physique et de la santé mentale.

Il a été l'ambassadeur du Child mind institute, un organisme sans but lucratif basé à New York qui aide les enfants souffrant de maladie mentale et de problèmes d'apprentissage.

Il n'est pas le seul à avoir décidé de parler.

Plusieurs athlètes professionnels et olympiques ont admis souffrir de dépression ou de symptômes de maladie mentale. Parmi eux, il y a le hockeyeur Dan Carcillo, le baseballeur Joey Votto, le joueur de football Shay Emery, le golfeur Andrew Jensen, le boxeur Ricky Hatton, le basketteur Greg Stiemsma et le sprinteur Jack Green.

Santé mentale

Sports