•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carey Price ennuyé par une blessure depuis sept semaines

Carey Price fait le grand écart et réalise un arrêt spectaculaire de la mitaine sur un tir d'Alexander Ovechkin.
Carey Price Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La nouvelle année commence avec une vieille rengaine dans le monde du Tricolore. Une certaine dose de frénésie autour de la blessure de Carey Price qui était toutefois de retour à l'entraînement mercredi matin, à Brossard.

Un texte d’Alexandre Gascon

De quoi rassurer la toile un brin, toujours prompte à s’emporter sur la question, et qui a, dans certains cas, confondu la naissance de son deuxième enfant avec une blessure au bas du corps pour justifier son absence.

Malgré la fameuse « irritation » dont a parlé Claude Julien avant le voyage en Floride, Price a semblé à l'aise sur la glace, effectuant la plupart des exercices avec ses coéquipiers.

Pendant une action plus dynamique, du trois contre deux intense en espaces restreints, Stéphane Waite a préféré prendre à part son poulain pour lui faire travailler ses déplacements latéraux.

Sinon, pas de signaux d’alarme. D’ailleurs, le Canadien a annoncé le renvoi du gardien Michael McNiven au Rocket de Laval deux heures après l’entraînement.

Carey Price sera donc en uniforme. Mais quel sera son rôle?

« On va voir comment je me sens ce soir et demain », a laissé tomber le gardien.

Un trait confirmé presque mot pour mot par Julien.

« C’était une première pratique avec l’équipe. Il est allé sur la glace à quelques occasions quand on était sur la route, mais, au pis-aller, il pourrait être gardien auxiliaire », a fait savoir l’entraîneur.

Antti Niemi obtiendrait alors un quatrième départ d’affilée face aux Canucks de Vancouver jeudi.

Un gardien très (trop?) occupé

Price a lui-même estimé que cette blessure, qui devait davantage être une gêne ou un inconfort au départ, remonte à sept semaines environ.

Si son estimation est exacte, ça nous renvoie en plein voyage dans l’Ouest canadien à la mi-novembre.

Price avait avoué avoir besoin d’un repos pour se refaire une confiance après la débâcle contre les Sabres de Buffalo quand il avait encaissé 6 buts sur 27 tirs. Il évoquait alors un problème « en haut », tout en se pointant le crâne.

À en croire ce calendrier, les pépins physiques auraient très rapidement succédé aux défaillances psychologiques.

Le joueur vedette était de retour en action le 13 novembre à Calgary où il avait été fumant pour voler l’un de ses rares matchs cette saison.

Étrangement, ce moment que Price identifie comme le début de cette blessure coïncide aussi avec l’une de ses séquences de travail les plus chargées au cours des dernières années.

Le gardien du Canadien Carey Price se jette à sa droite pour stopper le tir de Johnny Gaudreau des Flames de Calgary.Le gardien du Canadien Carey Price se jette à sa droite pour stopper le tir de Johnny Gaudreau des Flames de Calgary. Photo : Getty Images / Derek Leung

Du 14 novembre au 22 décembre, date à laquelle le Tricolore a inscrit rétroactivement son nom sur la liste des blessés, seul Marc-André Fleury (18) a obtenu plus de départs que Price (17).

L’homme masqué du CH a également connu ses meilleurs moments pendant ce mois et demi avec une fiche de 10-6-1, une moyenne de buts accordés de 2,68 et un taux d'efficacité de ,912.

Julien a jeté aux orties la théorie selon laquelle il faudrait ménager son cheval de course, d'autant plus qu’il a pris un peu d’âge. Dans un milieu où la victoire fait foi de tout, c’est compréhensible.

N’empêche, Price a même eu droit à deux départs en 24 heures à deux reprises (1er-2 et 19-20 décembre), ce qu’on ne lui avait plus demandé depuis la fin de l’année 2017.

Se peut-il que ce traitement lui ait nui?

« Peut-être, a répondu le principal intéressé. C’est simplement quelque chose qu’on va devoir gérer. L’horaire est intense pour tout le monde présentement. Tout le monde joue un peu amoché et essaie de faire de son mieux. »

« Ce n’était pas le cas, a renchéri Claude Julien. C’est une blessure qui le dérangeait. Maintenant, il a eu l’occasion de vraiment prendre le temps de reposer cette blessure. Il se sent beaucoup mieux. Ce n’est pas nécessairement parti, mais c’est beaucoup mieux. C’est quelque chose qu'il faut gérer en temps et lieu. »

Pas nécessairement la déclaration d’un entraîneur qui prévoit réduire les responsabilités de son homme de confiance.

Autre étape franchie pour Kotkaniemi

Jesperi Kotkaniemi a maintenant disputé 40 matchs dans la Ligue nationale de hockey.

Cette simple considération technique est fort avantageuse pour la recrue qui deviendra joueur autonome sans compensation à 25 ans (plutôt que 27 pour ceux qui commencent leur carrière à 20 ans et plus).

Mercredi à l’entraînement, le trio tout finlandais était réuni pour la première fois depuis la blessure à Joel Armia.

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Il y a fort à parier qu’on les verra ensemble dès jeudi soir contre les Canucks.

Depuis le camp d’entraînement, il est meilleur de jour en jour. C’est ce que tu veux.

Joel Armia à propos de Jesperi Kotkaniemi

« Il m’a impressionné par sa façon de gérer le calendrier jusqu’à présent, mais nous n’en sommes qu’à mi-chemin. La deuxième moitié sera bien plus difficile. C’est ce que je lui ai dit », a expliqué Julien.

Même s’il n’a amassé qu’une passe à ses sept dernières rencontres, Kotkaniemi n’a pas ralenti la cadence. Le centre a touché le poteau à de nombreuses reprises d’ailleurs en Floride et au Texas.

« Son rythme s’est accéléré récemment. Il s’est ajusté, a observé Julien. Au début de l’année, il avait de la difficulté à comprendre la couverture en zone défensive, c’est bien mieux maintenant. Il est beaucoup plus fiable maintenant qu’il l’était. Tu as vu son lancer. Il mène probablement la ligue pour le nombre de poteaux. Pour un jeune homme de 18 ans, je suis vraiment impressionné par sa saison. Le plus grand défi est à venir. Je ne l’ai pas vu ralentir. Tu vois ça souvent des gars qui arrivent d’Europe ou des universités. L’horaire finit par les rattraper. Jusqu’à présent, aucun signe de ralentissement. »

En rafale

Phillip Danault et Andrew Shaw étaient absents de l’entraînement mercredi. Danault a profité d’une journée de traitements, tandis que Shaw est toujours blessé au haut du corps. Julien n’a pas donné plus de détails dans son cas.

Joel Armia a participé à un premier entraînement avec contact depuis sa blessure au genou gauche subie le 6 novembre. Tout indique qu’il sera prêt à réintégrer la formation partante dès jeudi.

Pour ceux qui se posent la question, Carey Price a assuré que toute la famille se porte à merveille depuis la naissance du second enfant du couple, la petite Millie. Le gardien espère pouvoir passer de bonnes nuits de sommeil malgré tout, puisque ses parents et sa belle-mère se sont installés chez lui.

Hockey

Sports