•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexis Lafrenière et Joe Veleno critiqués par l'entraîneur d'Équipe Canada

Tim Hunter et Alexis Lafrenière au banc d'Équipe Canada junior
Tim Hunter et Alexis Lafrenière au banc d'Équipe Canada junior Photo: La Presse canadienne / DARRYL DYCK
Radio-Canada

Les Québécois Joe Veleno et Alexis Lafrenière n'ont pas posé les patins une seule fois sur la glace vancouvéroise en troisième période du match contre la Suisse dans le cadre du Championnat du monde junior.

Un texte d’Antoine Deshaies

L’entraîneur Tim Hunter s’attend à mieux de leur part et n’a pas hésité à « couper son banc » lors de la victoire de 3-2 contre la Suisse. Selon lui, garder des éléments sur le banc a contribué au gain de son équipe.

« On est ici pour gagner des matchs et non pas pour distribuer les minutes de jeu équitablement, a expliqué Hunter, vendredi. Les deux n’ont pas eu un bon match. On leur a parlé et ils vont s’améliorer. »

Hunter a été particulièrement cinglant à l’endroit d’Alexis Lafrenière, plus jeune joueur du tournoi à 17 ans.

« On lui a montré des séquences du premier match contre le Danemark et il patinait en rond comme s’il était dans une séance de patinage libre, a dit Hunter. On lui a dit que s’il ne modifiait pas son jeu dès le début du match suivant, on allait limiter son temps de glace en conséquence. »

Lafrenière, qui complétait un trio avec l’espoir du Canadien Nick Suzuki et Jaret Anderson-Dolan, devrait donc céder sa place à Shane Bowers lors du prochain match contre les Tchèques.

Hunter mise sur l’honnêteté pour faire comprendre son message au sein du vestiaire. Ses discours sont simples et jamais bien longs, à l’image de son commentaire au sujet du jeu de Lafrenière.

« Il est calme sur le banc et son message est toujours très clair, explique le défenseur Ian Mitchell. Tu sais toujours ce qu’il pense et à quoi t’attendre de lui. »

Équipe Canada junior veut passer en deuxième vitesse

Sans vouloir manquer de respect aux Suisses et aux Danois, le vrai tournoi d’Équipe Canada junior commencera samedi contre les Tchèques dans l’esprit de plusieurs.

Grâce à des victoires de 14-0 et de 3-2, le Canada est bien installé au 1er rang du groupe A du championnat mondial junior tenu à Vancouver.

Les Canadiens célèbrent un but au mondial junior.Les Canadiens célèbrent un but au mondial junior. Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Tant les joueurs que les entraîneurs estiment que la qualité de jeu offert devra être améliorée lors des matchs contre les Tchèques et les Russes, lundi.

« On doit améliorer notre communication, a analysé Ian Mitchell. Contre les Tchèques et leurs attaquants expérimentés, on devrait être à la fois très alerte et très agressif défensivement. »

Les unités spéciales de l’équipe n’ont pas particulièrement brillé depuis le début du tournoi.

L’infériorité numérique a flanché deux fois contre les Suisses, tandis que le Canada n’a marqué qu’une fois en huit tentatives avec un patineur en plus.

« Ce serait inquiétant si on n’obtenait pas de chances de marquer, mais ce n’est pas le cas, fait remarquer le défenseur ontarien Evan Bouchard. On doit seulement simplifier les choses et peut-être mieux voiler la vue du gardien dans l’enclave. »

Les statistiques n’ébranlent pas outre mesure l’entraîneur Tim Hunter qui a estimé que ses joueurs étaient à moitié endormis lorsqu’ils ont encaissé en infériorité numérique.

« On n’a pas besoin de marquer des buts en supériorité numérique à ce moment-ci du tournoi et j'ai bon espoir qu’on le fera quand ce sera nécessaire, a expliqué Hunter, qui avait donné congé d’entraînement à ses joueurs. La chimie est encore en train de se créer au sein de l’équipe. »

Hunter n’entend pas apporter de changement à la composition de ses unités spéciales.

Hockey

Sports