•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Nassar : des membres du Congrès critiquent le Comité olympique américain

Larry Nassar vêtu de sa combinaison orange de prisonnier.

Larry Nassar à son arrivée dans la salle d'audience d'un tribunal de Charlotte au Michigan.

Photo : Reuters / Rebecca Cook

Agence France-Presse

Guidés par le choc du scandale sexuel Larry Nassar, des élus américains ont publié jeudi un rapport dans lequel ils critiquent le Comité olympique américain (USOC) qui s'est, selon eux, rendu coupable d'« échecs et manquements » depuis plusieurs années.

« Notre enquête longue d'un an a révélé plusieurs échecs et manquements dans le système de protection des athlètes, y compris dans la manière dont des allégations de comportements sexuels déplacés ont été gérées par les organisations sportives nationales et par le Comité olympique », disent les élus de la Commission du commerce et de l'énergie de la Chambre des représentants par la voix de leur président, Greg Walden, responsable du rapport.

« Beaucoup de travail reste à accomplir pour que nos athlètes puissent enfin se sentir en sécurité, protégés », ajoute-t-il.

« Il est impératif que l'USOC, les organisations nationales, et l'USCSS (le Centre américain pour le sport sécuritaire, créé après le scandale Nassar) soient proactifs pour s'assurer que leurs projets, avant toute chose, privilégient la sécurité des athlètes et soient cohérents, suivis et appliqués », mentionne le rapport, qui préconise plus de possibilités de sanctionner les dirigeants des organisations sportives, notamment par des investigations approfondies et du partage d'informations.

« Ce rapport ajoute une nouvelle source d'information importante pour nous assurer que nous comprenons tous les secteurs où la communauté olympique a fait défaut aux athlètes », a dit la directrice générale de l'USOC, Sarah Hirshland.

Un rapport, réalisé par un cabinet d'avocats et publié début décembre, avait déjà montré du doigt le laxisme de l'USOC face aux agissements de l'ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique féminine Larry Nassar, reconnu coupable de centaines d'agressions sexuelles sur des athlètes. Il avait poussé deux sénateurs américains à réclamer quelques jours plus tard que le FBI ouvre une enquête à l'encontre de l'ancien patron de l'USOC, Scott Blackmun, pour faux témoignage dans cette affaire.

Gymnastique

Sports