•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des athlètes olympiques à l'entraînement sur la glace des Plaines

L'anneau de glace des Plaines, le 18 décembre 2018.

L'anneau de glace des Plaines, le 18 décembre 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les habitués des Plaines d'Abraham pourraient croiser des athlètes olympiques, cet hiver. Sans anneau pour s'entraîner jusqu'à tout récemment en raison de la construction du Centre de glaces, les patineurs du Centre national Gaétan-Boucher utiliseront finalement la glace des Plaines.

La Ville de Québec a récemment confirmé aux patineurs du Centre national, du Club de Patinage de Vitesse de Québec et du Club de patinage des Maîtres de Québec que la glace leur serait réservée tout l'hiver de mardi à dimanche entre 8 h et 10 h. Les trois entités se partagent donc les matins, foulant aussi la glace conjointement.

Une bonne nouvelle pour l’ensemble des patineurs impliqués, car d’ici l’inauguration du Centre de glaces, dont la construction est en cours sur le site de l’anneau de glace Gaétan-Boucher, les alternatives se font rares pour s’entraîner en longue piste.

« Pour nous c’est majeur parce que ça nous permet de garder contact avec la glace. Sinon, on aurait dû se tourner vers le courte piste ou encore aller à Calgary. On part le 26 décembre pour la Coupe Canada, le fait de venir patiner cette semaine, ça va juste nous aider », explique l’entraîneur du Centre national Gaétan-Boucher, Gregor Jelonek.

Une belle solution de rechange

Certes, les patineurs ne peuvent pas patiner à plein régime sur l’anneau des Plaines. Il est trop petit, les virages ne sont pas réglementaires et trop de patineurs s’y trouvent en même temps. « Mais le fait de marier le courte piste avec un peu de volume en longue piste ici, c’est motivant pour les jeunes et ça va nous aider sur le plan physique aussi. »

Même lorsque l’Anneau de glace Gaétan Boucher était encore ouvert, les patineurs sur l’équipe nationale comme Laurent Dubreuil ne le fréquentaient pas si souvent durant la saison. Le calendrier du circuit de la Coupe du Monde fait qu'ils sont sans cesse partis à l’international.

Pour les patineurs de l’équipe nationale de relève comme Béatrice Lamarche, avoir un anneau pour s'entraîner à Québec est toutefois important.

« C’est sûr que ce n’est pas les conditions idéales pour nous, mais c’est quand même une belle solution de rechange. Ça nous permet de mettre nos patins de longue piste. C’est toujours mieux que de ne pas patiner du tout. On va pouvoir faire des départs. C’est un plus parce qu’en aréna, on n'a vraiment pas la place », s’est-elle réjouie, mardi matin, après avoir foulé la glace à l’entraînement pour une première fois.

Patinage de vitesse

Sports