•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FIFA appelée à collaborer dans l'enquête sur le soccer afghan

Khalida Popal : «Mon combat ne concerne pas que moi. Mais toutes les femmes, les générations à venir»
Khalida Popal : « Mon combat ne concerne pas que moi. Mais toutes les femmes, les générations à venir. » Photo: Twitter / Khalida Popal
Radio-Canada

Le bureau du procureur général d'Afghanistan, qui enquête sur les allégations de violences sexuelles à l'endroit de joueuses de l'équipe nationale de soccer, a appelé dimanche la FIFA à coopérer à l'enquête judiciaire.

« Nous demandons à la FIFA de nous fournir tout élément de preuve susceptible d'aider l'enquête », a expliqué dimanche le porte-parole du bureau du procureur général, Jamshid Rasuli, lors d'une conférence de presse à Kaboul.

La commission d'éthique indépendante de la Fédération internationale de soccer a suspendu mercredi pour 90 jours le président de la Fédération afghane de football (AFF), Keramuddin Karim, lui interdisant toutes activités relatives au soccer aux niveaux national et international.

Il tient le trophée.Le président de la Fédération afghane de soccer, Keramuudin Karim, avait reçu le trophée FIFA du meilleur esprit sportif en 2013 Photo : fifa via getty images / Stuart Franklin - FIFA

La FIFA avait auparavant indiqué qu'elle examinait les allégations révélées fin novembre dans un article du quotidien britannique The Guardian.

L'ancienne capitaine de l'équipe nationale, Khalida Popal, qui a fui le pays en 2011 à la suite de menaces de mort pour avoir pris position pour la défense des femmes afghanes, avait expliqué avoir recueilli des témoignages de violences sexuelles, de menaces de mort et de viols.

Les faits se seraient déroulés notamment dans les locaux de l'AFF, impliquant son président, ainsi que lors d'un rassemblement en février en Jordanie.

La justice afghane dit avoir « auditionné 15 personnes » et contacté Khalida Popal afin « qu'elle apporte des preuves », a indiqué M. Rasuli.

Le président afghan Ashraf Ghani est « choqué » par ces allégations, disant ne tolérer « aucune violence sexuelle », et a demandé à la justice d'ouvrir une enquête.

L'équipementier sportif danois Hummel, qui a suspendu son partenariat avec l'AFF à la suite de ces allégations, a été prié de « fournir des informations sur l'annulation de ce soutien ».

Début décembre, le secrétaire général de l'AFF, Sayed Alireza Aqazada, aujourd'hui suspendu, avait balayé ces « fausses histoires ».

« Aucun abus sexuel n'a été commis sur aucune fille de l'équipe nationale », avait-il assuré lors d'une rencontre de presse.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses joueuses de soccer par le monde ont apporté leur soutien aux joueuses de l'équipe afghane.

Après la chute des talibans en 2001, le sport féminin avait été promu symbole d'un nouvel Afghanistan plus moderne et plus libéral.

Avec les informations de Agence France-Presse

Soccer

Sports